July 21, 2020 / 1:15 PM / 23 days ago

Un rapport américain dénonce "l'autoritarisme numérique" de la Chine

La Chine utilise son savoir-faire technologique pour développer un "autoritarisme numérique" destiné à mener des opérations de surveillance et de censure non seulement à l'intérieur de ses frontières, mais aussi dans le monde entier, estiment des sénateurs américains majoritairement démocrates dans un rapport rendu public mardi. Le texte, dont le rapporteur est Bob Menendez (photo), plus haut membre démocrate de la commission sénatoriale des Affaires étrangères, émet ainsi l'idée de créer un consortium public-privé pour mettre en place une alternative à la technologie 5G chinoise. /Photo prise le 18 juin 2020/REUTERS/Jonathan Ernst

WASHINGTON (Reuters) - La Chine utilise son savoir-faire technologique pour développer un “autoritarisme numérique” destiné à mener des opérations de surveillance et de censure non seulement à l’intérieur de ses frontières, mais aussi dans le monde entier, estiment des sénateurs américains majoritairement démocrates dans un rapport rendu public mardi.

“La Chine applique un plan à long terme visant à dominer l’espace numérique”, peut-on lire dans ce document publié dans un contexte de tensions exacerbé entre Washington et Pékin.

Le texte examine minutieusement les nouvelles lois chinoises renforçant le contrôle numérique de l’information et les investissements massifs de Pékin dans les entreprises développant des technologies de surveillance à l’aide de l’intelligence artificielle ou de la biométrie.

Alors que les Etats-Unis s’emploient à convaincre leurs alliés occidentaux, avec un succès croissant, de ne pas avoir recours aux services de l’équipementier chinois Huawei pour installer des réseaux de téléphonie mobile de cinquième génération (5G), le rapport préconise une série de mesures gouvernementales et législatives pour enrayer cette montée en puissance.

Le texte, dont le rapporteur est Bob Menendez, plus haut membre démocrate de la commission sénatoriale des Affaires étrangères, émet ainsi l’idée de créer un consortium public-privé pour mettre en place une alternative à la technologie 5G chinoise. Il propose également l’installation d’un “fonds de promotion des droits numériques” pour contrer l’utilisation par Pékin de la surveillance de masse, ou la création d’une école militaire spécialisée dans la “cyberguerre”.

Patricia Zengerle, version française Jean-Stéphane Brosse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below