for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

L'opposition malienne rejette les concessions du président Keita

A Bamako, Mali. L'opposition malienne a rejeté dimanche les concessions du président Ibrahim Boubacar Keita pour désamorcer la crise politique qui a donné lieu à de violentes manifestations et a exigé sa démission. /Photo prise le 10 juillet 2020/REUTERS/Matthiew Rosier

BAMAKO (Reuters) - L’opposition malienne a rejeté dimanche les concessions du président Ibrahim Boubacar Keita pour désamorcer la crise politique qui a donné lieu à de violentes manifestations et a exigé sa démission.

Le chef de l’Etat a annoncé samedi la dissolution de la Cour constitutionnelle et a promis de mettre en œuvre les recommandations formulées le mois dernier par la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cedeao), qui s’est notamment prononcée pour la tenue de nouvelles élections dans certaines circonscriptions, après les législatives contestées de mars.

“Nous n’accepterons pas ces bêtises. Nous demandons sa démission pure et simple”, a déclaré à Reuters Nouhoum Togo, porte-parole du Mouvement du 5 Juin–Rassemblement des Forces Patriotiques (M5-RFP), organisation à l’origine de la contestation entamée il y a un mois, qui réunit des représentants politiques, religieux et de la société civile.

Quatre personnes ont trouvé la mort vendredi à Bamako, lors d’une manifestation au cours de laquelle le Parlement et le siège de la télévision publique ont été occupés, selon les autorités. Nouhoum Togo a quant à lui fait état de huit morts. Il s’agissait de la troisième grande manifestation organisée par le M5-RFP depuis le 5 juin.

Tiemoko Diallo, version française Jean-Philippe Lefief

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up