April 28, 2020 / 5:19 AM / a month ago

Brésil: La Cour suprême autorise une enquête sur les accusations visant Bolsonaro

Un juge de la Cour suprême brésilienne a autorisé lundi l'ouverture d'une enquête sur les accusations selon lesquelles le président Jair Bolsonaro (photo) a tenté de s'ingérer dans le travail de la police fédérale à des fins politiques, a indiqué la plus haut juridiction du pays sur son site internet. /Photo prise le 20 avril 2020/REUTERS/Ueslei Marcelino

BRASILIA (Reuters) - Un juge de la Cour suprême brésilienne a autorisé lundi l’ouverture d’une enquête sur les accusations selon lesquelles le président Jair Bolsonaro a tenté de s’ingérer dans le travail de la police fédérale à des fins politiques, a indiqué la plus haut juridiction du pays sur son site internet.

Le juge Celso de Mello a fixé à la police fédérale un délai de 60 jours pour mener cette enquête réclamée pour le procureur général, Augusto Aras, des suites des accusations formulées contre le chef de l’Etat par l’ancien ministre de la Justice, Sergio Moro, qui a démissionné vendredi.

Sergio Moro a déclaré que Jair Bolsonaro l’avait pressé de remplacer le chef de la police fédérale et a accusé le président de chercher à interférer dans des enquêtes concernant des membres de sa famille, allant jusqu’à réclamer des rapports des services du renseignement.

Bolsonaro a rejeté ces accusations, mais celles-ci ont déclenché la plus grave crise politique depuis son arrivée à la présidence en janvier 2019 et ont poussé d’importants alliés du dirigeant d’extrême droite à lui tourner le dos.

Ces accusations interviennent alors que Bolsonaro est déjà critiqué pour avoir minimisé la gravité de l’épidémie de coronavirus, qui a tué plus de 4.500 personnes dans le pays et presque paralysé la plus grande puissance économique d’Amérique latine.

En fonction des résultats de l’enquête policière, le parquet aura la charge de décider s’il traduit en justice le chef de l’Etat ou son ancien ministre.

Une éventuelle mise en accusation de Bolsonaro devra être approuvée par la chambre basse du Congrès pour donner lieu à un procès devant la Cour suprême. Il est peu probable que la Chambre, où les alliés de Bolsonaro sont majoritaires, approuve une mise en accusation du président.

Anthony Boadle; version française Jean Terzian

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below