April 24, 2020 / 2:18 PM / 3 months ago

La Grande-Bretagne préoccupée par le lancement d'un satellite iranien

Le gouvernement britannique s'est dit préoccupé vendredi après le lancement, au début de la semaine, d'un satellite militaire iranien selon lui contraire à une résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies. /Photo prise le 22 avril 2020/REUTERS/Sepah News/WANA

LONDRES (Reuters) - Le gouvernement britannique s’est dit préoccupé vendredi après le lancement, au début de la semaine, d’un satellite militaire iranien selon lui contraire à une résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies.

La France l’a également condamné et le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo, a souhaité mercredi que Téhéran rende des comptes pour ce lancement, qu’il a lui aussi jugé contraire à la résolution 2.231.

Selon ce texte, adopté dans le cadre de l’accord de 2015 sur son programme nucléaire, l’Iran est “tenu de ne mener aucune activité liée aux missiles balistiques conçus pour pouvoir emporter des armes nucléaires” pendant les huit années qui suivent la signature de cet accord.

“Les informations selon lesquelles l’Iran a effectué un lancement de satellite - en utilisant la technologie des missiles balistiques - sont très préoccupantes et incompatibles avec la résolution 2.231 du Conseil de sécurité de l’Onu”, a déclaré un porte-parole du ministère britannique des Affaires étrangères.

“L’Onu a appelé l’Iran à ne mener aucune activité liée aux missiles balistiques conçus pour pouvoir emporter des armes nucléaires. L’Iran doit s’y conformer”, a-t-il ajouté.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a réitéré la position de l’Iran selon laquelle ses missiles ne sont pas “conçus” pour transporter des armes nucléaires.

“Les Etats-Unis intimident tout le monde avec la résolution 2.231 du Conseil de sécurité des Nations Unies depuis 2017 (...) Ni l’Europe ni les Etats-Unis ne peuvent sermonner l’Iran sur la base d’une mauvaise lecture de la résolution 2.231 du Conseil de sécurité des Nations Unies. L’Iran n’a ni armes nucléaires ni missiles conçus pour pouvoir emporter des armes nucléaires”, écrit-il sur Twitter.

Amirali Hajizadeh, commandant de l’unité aérospatiale des Gardiens de la révolution, a annoncé qu’un autre satellite serait lancé prochainement, rapporte l’agence iranienne Tasnim.

“Le commandant (Hajizadeh) a noté que les (Gardiens de la révolution) tenteraient de lancer le prochain satellite dans l’espace dans un avenir pas très lointain, en affirmant qu’il serait placé sur une orbite plus élevée et qu’il aurait une plus grande efficacité”, dit-elle.

Guy Faulconbridge avec la rédaction de Dubaï, version française Jean-Philippe Lefief

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below