April 22, 2020 / 12:59 PM / a month ago

Coronavirus: Trump pourrait devoir retarder son décret sur l'immigration

WASHINGTON (Reuters) - Le projet de Donald Trump de bloquer provisoirement l’immigration légale aux Etats-Unis est toujours en cours d’examen sur le plan juridique, ce qui pourrait retarder la signature de ce décret que le président américain souhaitait promulguer ce mercredi, ont déclaré des responsables de la Maison blanche.

Le projet de Donald Trump de bloquer provisoirement l'immigration légale aux Etats-Unis est toujours en cours d'examen sur le plan juridique, ce qui pourrait retarder la signature de ce décret que le président américain souhaitait promulguer ce mercredi, ont déclaré des responsables de la Maison blanche. /Photo prise le 21 avril 2020/REUTERS/Jonathan Ernst

Donald Trump affirme qu’un tel décret permettrait de protéger les travailleurs américains dans le contexte de la crise économique liée à la pandémie de coronavirus.

Kellyanne Conway, conseillère de la Maison blanche, a dit à la presse que la signature de ce décret, prévue mercredi, pourrait être reportée. “Cela doit être validé sur le plan juridique”, a-t-elle dit. “Je sais que ça le démange de le signer mais il faut que ce soit prêt.”

Le projet de Donald Trump s’appliquerait pour une durée de 60 jours aux demandeurs d’une “carte verte”, la carte de résident permanent qui permet à des ressortissants étrangers de s’installer et de travailler légalement aux Etats-Unis sans visa. D’après un responsable du département de la Sécurité intérieure, il ne concernait cependant que les demandeurs ne se trouvant pas déjà aux Etats-Unis.

Cette mesure pourrait être prolongée au-delà des 60 jours, pour une durée éventuellement plus longue, et un autre décret relatif à l’immigration est envisagé, a dit le président américain, qui cherchera à se faire réélire le 3 novembre.

L’initiative présidentielle a provoqué une vive réaction dans les rangs démocrates, où certains soupçonnent Donald Trump de chercher à faire diversion pour échapper aux critiques sur la gestion de la crise du coronavirus.

Ils soulignent que la fermeture des frontières et la suspension des liaisons aériennes dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus ont de fait déjà entraîné un arrêt de l’immigration.

Ses adversaires soupçonnent aussi Donald Trump de chercher à profiter de la crise du coronavirus pour mettre en oeuvre une politique voulue de longue date en prévision de la présidentielle de novembre.

Un personne au fait des débats à la Maison blanche a déclaré que Donald Trump et ses conseillers avaient discuté du sujet au cours du week-end et que l’initiative visait sa base électorale.

“Il a toujours voulu le faire”, a dit cette source. “Mais maintenant, avec cette pandémie, il peut absolument le faire.”

Ted Hesson, Steve Holland, Jeff Mason à Washington et Mica Rosenberg à New York; version française Henri-Pierre André et Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below