April 22, 2020 / 7:58 AM / 3 months ago

Espagne: Sanchez veut entamer le "déconfinement" dans la deuxième quinzaine de mai

MADRID (Reuters) - Le président du gouvernement espagnol a annoncé mercredi son intention d’entamer dans la deuxième quinzaine de mai la levée des mesures de confinement en vigueur pour lutter contre la propagation du coronavirus.

Le président du gouvernement espagnol a annoncé mercredi son intention d'entamer dans la deuxième quinzaine de mai la levée des mesures de confinement en vigueur pour lutter contre la propagation du coronavirus. /Photo prise le 9 avril 2020/REUTERS/Mariscal

Ces mesures doivent être levées lentement, de façon progressive, et pourraient être rétablies suivant l’évolution de la situation, a souligné Pedro Sanchez, qui s’adressait au Parlement, auquel il s’apprête à demander une prolongation de l’état d’urgence jusqu’au 9 mai.

“Nous allons faire des allers-retours selon l’évolution de la pandémie”, a-t-il déclaré.

Les mesures de confinement sont entrées en vigueur le 14 mars en Espagne, pays le plus touché après les Etats-Unis avec plus de 208.000 cas et 21.717 morts. Le pic de l’épidémie semble toutefois passé.

Le gouvernement a autorisé la semaine dernière la reprise du travail dans certains secteurs et a accepté mardi soir sous la pression de l’opinion de laisser les enfants de moins de 14 ans faire de courtes promenades sous surveillance à partir du week-end prochain, alors qu’ils avaient l’interdiction de sortir depuis près de six semaines.

Madrid avait initialement annoncé que les enfants ne seraient autorisés à accompagner leurs parents que pour acheter de la nourriture ou des médicaments, ce qui a donné lieu à des protestations sur les réseaux sociaux et à des manifestations aux balcons.

“C’est un gouvernement à l’écoute”, a déclaré le ministre de la Santé, Salvador Illa.

Mais six semaines de confinement ont un impact lourd sur les enfants et leurs parents.

“L’anxiété, les crises de colère, l’irascibilité sont allées crescendo”, note le Dr Iban Onandia, neuropsychologue et père de deux enfants âgés de deux et quatre ans.

Les enfants, ajoute-t-il, ont payé un “prix indécent” durant le confinement.

Père de deux filles de huit et onze ans, le Madrilène Ramon Motta confirme: “On a Disney+, Netflix et des jeux vidéo, mais on ne veut pas que nos enfants passent six à sept heures devant un écran. En même temps, il n’y a pas grand-chose d’autre à faire.”

“Après avoir passé autant de temps confinés, les enfants et les parents perdent patience très vite. Et, oui, Carla (l’aînée) a parfois eu des crises de colère.”

L’épidémie due au coronavirus a fait 435 morts de plus en 24 heures en Espagne, où 4.211 cas supplémentaires ont été diagnostiqués, ce qui porte le total à 21.717 décès et 208.389 cas, a annoncé mercredi le ministère de la Santé.

Nathan Allen et Belén Carreño; version française Jean-Philippe Lefief et Henri-Pierre André, édité par Jean-Stéphane Brosse

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below