April 16, 2020 / 11:27 AM / 4 months ago

La Croix-Rouge met en garde contre un risque de troubles au Moyen-Orient

Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a mis en garde jeudi contre de potentiels troubles sociaux-économiques à venir dans plusieurs pays du Moyen-Orient, dont l'Irak, le Yémen ou le Liban, en raison de l'épidémie de coronavirus qui met à l'épreuve des populations déjà fortement affectées par la pauvreté et les conflits. /Photo d'archives/REUTERS/Denis Balibouse

GENEVE (Reuters) - Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a mis en garde jeudi contre de potentiels troubles sociaux-économiques à venir dans plusieurs pays du Moyen-Orient, dont l’Irak, le Yémen ou le Liban, en raison de l’épidémie de coronavirus qui met à l’épreuve des populations déjà fortement affectées par la pauvreté et les conflits.

“Le Moyen-Orient fait face aujourd’hui à la double menace d’une potentielle épidémie de masse dans les zones de conflit et de bouleversements socio-économiques imminents”, a déclaré Fabrizio Carboni, directeur du CICR pour le Proche et le Moyen-Orient, dans un communiqué.

“Ces deux crises pourraient avoir des conséquences humanitaires très importantes”, a-t-il ajouté, appelant à apporter une “aide d’urgence” à ces pays afin de les aider à endiguer la propagation du COVID-19 et à se préparer à une suite “potentiellement dévastatrice”.

Le CICR, qui cite la Syrie, l’Irak, le Yémen, la bande de Gaza, le Liban et la Jordanie, ne mentionne pas dans son communiqué l’Iran, pays de la région officiellement le plus touché par l’épidémie de coronavirus.

“La pandémie COVID-19 risque d’être un tremblement de terre socio-économique mondial”, estime Fabrizio Carboni, selon lequel les répercussions seront ressenties de manière accrue dans les zones de conflit du Moyen-Orient, où des millions de personnes doivent déjà composer avec des manques de soin, de nourriture, d’eau et d’électricité et avec une hausse des prix.

Les autorités locales doivent donc “être soutenues dès maintenant” par la communauté internationale afin de garantir les moyens de subsistance et la sécurité alimentaire des populations à la fin de l’épidémie, a-t-il ajouté.

Stephanie Nebehay, version française Marine Pennetier, édité par Bertrand Boucey

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below