April 15, 2020 / 5:31 AM / 4 months ago

L'équipe de Biden réfute les accusations d'une ex-collaboratrice

WASHINGTON (Reuters) - L’équipe de campagne de Joe Biden, quasiment assuré d’être investi par le Parti démocrate en vue de la présidentielle de novembre aux Etats-Unis, a démenti mardi les déclarations d’une de ses anciennes collaboratrices qui l’accuse d’agression sexuelle commise il y a près de trente ans.

L'équipe de campagne de Joe Biden, quasiment assuré d'être investi par le Parti démocrate en vue de la présidentielle de novembre aux Etats-Unis, a démenti mardi les déclarations d'une de ses anciennes collaboratrices qui l'accuse d'agression sexuelle commise il y a près de trente ans. /Photo prise le 12 mars 2020/REUTERS/Carlos Barria

“Il est fermement convaincu que les femmes ont le droit d’être entendues, et d’êtres entendues avec respect”, souligne Kate Bedingfield, une porte-parole de son équipe, dans un communiqué. “Les affirmations de ce genre doivent être consciencieusement examinées par une presse indépendance”, ajoute-t-elle. “Mais ce qui est clair à propos de cette allégation, c’est qu’elle est fausse. Cela n’a absolument pas eu lieu.”

La femme à l’origine de cette affaire, Tara Reade, est une ancienne assistante de Joe Biden qui a travaillé à son service de décembre 1992 à août 1993 alors qu’il était sénateur.

Aujourd’hui âgée de 56 ans, elle a déclaré au New York Times, au Washington Post et à plusieurs autres médias que Biden l’avait bloquée contre un mur et glissé ses mains sous son chemisier et sous sa jupe.

Elle a déposé une plainte la semaine dernière à la police de Washington, rapportent plusieurs médias, même si les faits allégués sont désormais couverts par les règles de prescription.

Reuters n’a pu entrer en contact avec elle ou un de ses représentants.

Plusieurs médias ayant publié les déclarations de Tara Reade, dont le New York Times et le Washington Post, précise qu’une de ses amies leur a dit que l’ancienne collaboratrice de Biden lui avait parlé de ces faits à l’époque. Une autre amie de Reade a confié au Times que l’ex-assistante lui avait parlé en 2008 d’un “incident traumatisant” impliquant Biden.

Ces journaux précisent avoir interviewé un grand nombre de personnes ayant travaillé au bureau sénatorial de Biden avec Reade et qui déclarent n’avoir aucun souvenir d’un incident de ce genre ou d’un comportement similaire de la part de l’ex-vice-président des Etats-Unis.

Tara Reade était au nombre des huit femmes qui ont affirmé au début de l’année dernière que Joe Biden les avait enlacées, embrassées ou touchées d’une façon qui les avait mises mal à l’aise.

A l’époque, aucune d’entre elles ne l’avait accusé d’agression sexuelle. Et Dans une vidéo diffusée alors, Joe Biden, qui ne s’était pas encore officiellement lancé dans les primaires démocrates, déclarait n’avoir jamais pensé s’être comporté de la sorte mais ajoutait que les temps avaient changé et qu’il ferait désormais plus attention à la façon dont ses attitudes peuvent être perçues.

Amanda Becker avec Joseph Ax à West Stockbridge, Massachusetts; version française Henri-Pierre André

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below