for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Nucléaire: L'AIEA signale une nouvelle violation iranienne de l'accord de 2015

Des centrifugeuses du site d'enrichissement d'uranium iranien de Natanz ont été mises en service en violation de l'accord international sur le programme nucléaire de la République islamique, selon un rapport de l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) dont Reuters a pris connaissance mercredi. /Photo d'archives/REUTERS/Lisi Niesner

VIENNE (Reuters) - Des centrifugeuses du site d’enrichissement d’uranium iranien de Natanz ont été mises en service en violation de l’accord international sur le programme nucléaire de la République islamique, selon un rapport de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) dont Reuters a pris connaissance mercredi.

Les installations souterraines de Natanz, qui ont apparemment été conçues pour résister aux raids aériens, sont le principal site d’enrichissement iranien. Donald Trump a récemment demandé à son administration d’envisager de le bombarder, tout comme d’autres sites sensibles, selon une source américaine qui a confirmé une information du New York Times.

L’accord sur le programme nucléaire iranien conclu en 2015 n’autorise Téhéran qu’à utiliser des centrifugeuses IR-1 de première génération pour enrichir l’uranium.

Selon un précédent rapport publié mercredi dernier, l’AIEA indiquait que des centrifugeuses de type IR-2m, qui étaient déjà utilisées en violation de l’accord sur un site non souterrain, avaient été déplacées à Natanz et installées en cascade, ce qui permet l’enrichissement progressif. L’agence précisait toutefois qu’elles n’avaient pas été alimentées en hexafluorure d’uranium (UF6), la matière première à enrichir.

“Le 14 novembre 2020, l’Agence a vérifié que l’Iran avait commencé à injecter de l’UF6 dans la cascade de 174 centrifugeuses IR-2m récemment installée à l’usine d’enrichissement du combustible (FEP) de Natanz”, peut-on lire dans le document remis mardi aux Etats membres de l’AIEA.

L’Iran avait déjà enfreint plusieurs dispositions de l’accord de 2015, qu’il juge caduc depuis que Donald Trump l’a dénoncé en 2018 et ordonné le rétablissement puis l’alourdissement des sanctions américaines.

Dans son rapport de la semaine dernière, l’AIEA indique par ailleurs que le déploiement de centrifugeuses IR-4 a commencé à Natanz, mais pas celui de modèles IR-6, qui était pourtant prévu.

François Murphy, version française Jean-Philippe Lefief, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up