November 18, 2020 / 6:03 AM / 17 days ago

Abandon des poursuites aux USA contre l'ex-ministre mexicain de la Défense

Les procureurs américains ont annoncé mardi qu'ils allaient abandonner les poursuites judiciaires contre l'ancien ministre mexicain de la Défense, Salvador Cienfuegos (en photo), et le remettre aux enquêteurs de Mexico, déclarant que des considérations de politique étrangère l'emportaient sur l'intérêt du dossier. /Photo d'archives/REUTERS/Daniel Becerril

MEXICO/WASHINGTON (Reuters) - Les procureurs américains ont annoncé mardi qu’ils allaient abandonner les poursuites judiciaires contre l’ancien ministre mexicain de la Défense, Salvador Cienfuegos, et le remettre aux enquêteurs de Mexico, déclarant que des considérations de politique étrangère l’emportaient sur l’intérêt du dossier.

Salvador Cienfuegos, ministre de la Défense de 2012 à 2018 dans le gouvernement de l’ancien président Enrique Pena Nieto, a été arrêté en octobre à l’aéroport de Los Angeles pour des accusations de trafic de drogue et de blanchiment d’argent. Il rejette ces accusations.

L’annonce inattendue de l’abandon des poursuites, dans cette affaire hautement politisée, a été effectuée dans un communiqué publié conjointement par le département américain de la Justice et le parquet général mexicain.

Dans un document de justice rendu public mardi, les procureurs de New York déclarent que “les Etats-Unis ont déterminé que des considérations sensibles et importantes en matière de politique étrangère l’emportaient sur l’intérêt du gouvernement à poursuivre la procédure contre le prévenu”.

Les autorités américaines ont fait savoir que Cienfuegos, âgé de 72 ans, avait accepté de retourner au Mexique si le dossier contre lui aux Etats-Unis était clos.

L’arrestation de Cienfuegos, figure de la lutte contre le trafic de drogue au Mexique et impliqué pendant des années dans les opérations conjointes avec les Etats-Unis à la frontière, a nui aux liens sécuritaires entre les deux pays.

Mexico a été passablement irrité de ne pas avoir été averti au préalable de l’ouverture d’une enquête ou de l’arrestation de Salvador Cienfuegos, accusé par la justice américaine d’avoir usé de son pouvoir pour protéger un cartel.

Le président mexicain Andres Manuel Lopez Obrador avait publiquement menacé de revoir les accords régissant les opérations dans le pays de l’Agence américaine de lutte contre la drogue (DEA), provoquant des échanges multiples entre représentants des deux pays dans le but de calmer les tensions.

Drazen Jorgic à Mexico et Mark Hosenball à Washington, avec Jonathan Stampel à New York; version française Jean Terzian

0 : 0
  • narrow-browser-and-phone
  • medium-browser-and-portrait-tablet
  • landscape-tablet
  • medium-wide-browser
  • wide-browser-and-larger
  • medium-browser-and-landscape-tablet
  • medium-wide-browser-and-larger
  • above-phone
  • portrait-tablet-and-above
  • above-portrait-tablet
  • landscape-tablet-and-above
  • landscape-tablet-and-medium-wide-browser
  • portrait-tablet-and-below
  • landscape-tablet-and-below