for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Biden appelle son ex-directrice de campagne et un élu de Louisiane à la Maison blanche

WILMINGTON, Delaware/WASHINGTON (Reuters) - Joe Biden, déclaré président-élu des Etats-Unis, a poursuivi mardi la constitution de sa future équipe, nommant notamment celle qui fut la directrice de sa campagne victorieuse, Jen O’Malley Dillon, au poste de cheffe adjointe du cabinet.

Joe Biden, déclaré président-élu des Etats-Unis, a poursuivi mardi la constitution de sa future équipe, nommant notamment celle qui fut la directrice de sa campagne victorieuse, Jen O'Malley Dillon, au poste de cheffe adjointe du cabinet. /Photo prise le 16 novembre 2020/REUTERS/Kevin Lamarque

Dans la future Maison blanche, Jen O’Malley Dillon, première femme à avoir dirigé une campagne présidentielle couronnée de succès dans l’histoire du Parti démocrate, sera l’adjointe de Ron Klain, confident de longue date que Biden a nommé mercredi dernier au poste crucial de chef de cabinet.

Parmi les autres désignations du jour, Joe Biden a annoncé mardi par voie de communiqué que Mike Donilon et Steve Ricchetti, qui appartiennent depuis des années au premier cercle de son entourage, l’accompagneront à la Maison blanche où ils continueront de le conseiller.

L’avocate Dana Remus, qui a dirigé l’équipe des juristes de Biden durant la campagne, a été nommée pour sa part avocate principale du président.

Cedric Richmond, élu démocrate de Louisiane à la Chambre des représentants et ancien président du Black Caucus, le groupe des élus afro-américains du Congrès, va laisser son siège reconquis le 3 novembre pour devenir haut conseiller et directeur de l’Office of Public Engagement de la Maison blanche, un service chargé de favoriser la participation des citoyens.

Agé de 47 ans, Richmond a joué un rôle actif dans la campagne de Biden, qu’il a co-présidée au niveau national. Elu depuis dix ans, il a fait la preuve de ses capacités à nouer des liens avec des parlementaires républicains, une qualité qui sera sans doute utile à la future administration si le Sénat reste républicain (on ne le saura que début janvier après les deux “seconds tours” en Géorgie).

Joe Biden se prépare à prêter serment le 20 janvier prochain, même si Donald Trump continue de contester l’issue de l’élection du 3 novembre.

Pour sa part, la directrice des services généraux de l’Administration fédérale, Emily Murphy, haut fonctionnaire qui doit déclarer Biden “vainqueur manifeste” de l’élection et lancer de ce fait le processus officiel de la transition entre le président sortant et son successeur, est restée silencieuse.

Une porte-parole a indiqué mardi qu’Emily Murphy agissait en conformité avec la jurisprudence et qu’elle prendrait sa décision lorsque le vainqueur du scrutin du 3 novembre sera évident.

D’après les décomptes réalisés Etat par Etat par les grands réseaux de télévision et l’institut Edison Research, Joe Biden a remporté 306 voix au Collège électoral, où 270 suffisent pour être élu, contre 232 pour Donald Trump.

version française Henri-Pierre André, édité par Claude Chendjou

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up