for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Yémen: L'Arabie Saoudite demande une zone tampon en échange d'une trêve

DUBAI (Reuters) - L’Arabie Saoudite s’est déclarée prête, lors de discussions officieuses avec les rebelles Houthis, à signer une proposition de l’Onu pour un cessez-le-feu général au Yémen si le mouvement chiite soutenu par l’Iran accepte la création d’une zone tampon le long des frontières du royaume wahhabite, a-t-on appris de trois sources proches des discussions.

L’Arabie Saoudite demande que cette zone tampon avec le nord du Yémen soit maintenue jusqu’à ce qu’un gouvernement de transition soit formé avec l’aide des Nations unies.

En échange, le royaume assouplirait un blocus aérien et maritime dans le cadre de la proposition de trêve de l’ONU, qui prévoit déjà la fin des attaques transfrontalières.

S’il était signé, cet accord serait la plus grande avancée dans les pourparlers de paix depuis le début du conflit en 2014.

Le président élu américain, Joe Biden, a promis durant sa campagne d’interrompre les ventes d’armes à l’Arabie Saoudite, plus grand client des Etats-Unis au Moyen-Orient, afin de pousser Ryad à mettre un terme à la guerre.

Les Houthis pourraient toutefois être moins incités à coopérer avec l’Arabie saoudite si l’actuel président américain, Donald Trump, mettait à exécution sa menace de placer le groupe sur la liste américaine des organisations étrangères terroristes.

Ryad a ouvert l’an dernier des canaux de communication officieux pour négocier avec les Houthis et chercher une issue à ce conflit qui a fait des dizaines de milliers de morts.

Aziz El Yaakoubi; version française Camille Raynaud, édité par Jean-Stéphane Brosse

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up