for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Le Parti démocrate garde le contrôle de la Chambre, les républicains en tête pour le Sénat

WASHINGTON (Reuters) - Le Parti démocrate est assuré de conserver le contrôle de la Chambre des représentants des Etats-Unis mais avec une majorité réduite par rapport au Congrès sortant, rapporte mercredi l’agence Associated Press.

Le Parti démocrate est assuré de conserver le contrôle de la Chambre des représentants des Etats-Unis mais avec une majorité réduite par rapport au Congrès sortant. /Photo prise le 10 novembre 2020/REUTERS/Erin Scott

Au Sénat, la course reste ouverte mais penche de plus en plus dans le camp républicain.

Les électeurs américains, en plus de choisir leur président, renouvelaient le 3 novembre dernier la totalité de la chambre basse du Congrès et 35 des 100 sièges de sénateurs.

AP a déclaré vainqueur trois élus démocrates sortants (Kim Schrier dans l’Etat de Washington, Tom O’Halleran en Arizona et Jimmy Gomez en Californie) tard mardi soir.

Avec ces trois résultats positifs, le Parti démocrate est désormais assuré de contrôler au moins 218 sièges à la Chambre des représentants, soit la majorité absolue dans sa plus simple expression.

Dans le Congrès sortant, les démocrates détenaient 232 sièges à la Chambre des représentants contre 197 pour les républicains (auxquels s’ajoutaient un élu indépendant et cinq sièges non pourvus).

LE CONTRÔLE DU SÉNAT PENCHE DU CÔTÉ RÉPUBLICAIN, ÉPILOGUE DÉBUT JANVIER EN GEORGIE

Au Sénat, sur les 35 sièges remis en jeu le 3 novembre, 23 étaient détenus par des élus républicains, laissant aux démocrates l’espoir de menacer la courte majorité du parti de Donald Trump (53 voix contre 47 pour l’opposition démocrate et indépendante).

Les deux partis étaient jusqu’à ces dernières heures à égalité avec 48 élus chacun.

Mais en Caroline du Nord, le républicain Thom Tillis a assuré sa réélection, son adversaire démocrate Cal Cunningham ayant reconnu sa défaite mardi. L’institut Edison Research a déclaré mercredi son collègue républicain Dan Sullivan réélu en Alaska face à Al Gross.

Leurs victoires apportent un 49e et un 50e sièges au Parti républicain.

L’épilogue de la bataille va se jouer en Géorgie, où les deux derniers postes en jeu, particularité locale, seront attribués à l’occasion d’un second tour, le 5 janvier.

Pour l’un des deux sièges, la sénatrice républicaine sortante Kelly Loeffler affrontera le démocrate Raphael Warnock: pour l’autre, le sortant républicain David Perdue sera défié par le démocrate Jon Ossoff.

Si les deux démocrates l’emportent, le Sénat se retrouvera à égalité parfaite entre les deux camps, la voix prépondérante revenant alors à la future vice-présidente, Kamala Harris.

A l’inverse, un seul succès en Georgie suffira aux républicains pour conserver leur majorité et compliquer la tâche de Joe Biden, notamment sur les questions liées à la santé et à la lutte contre le changement climatique.

L’ancien vice-président de Barack Obama, qui fêtera ses 78 ans le 20 novembre, a été déclaré samedi vainqueur de l’élection présidentielle par les grands réseaux de télévision et par l’agence AP.

Alors que de nombreux dirigeants étrangers lui ont adressé leurs félicitations et que certains d’entre eux se sont entretenus par téléphone avec lui, Donald Trump refuse de reconnaître sa défaite.

David Morgan et Doina Chiacu; version française Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up