for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

L'ancien président malien Amadou Toumani Touré est mort

L'ancien président malien Amadou Toumani Touré, salué pour son engagement en faveur de la démocratie, est mort à l'âge de 72 ans lundi soir en Turquie, a déclaré son directeur de cabinet Seydou Cissouma mardi à Reuters, sans plus de précisions. /Photo d'archives/REUTERS/Jean-Marc Loos

BAMAKO (Reuters) - L’ancien président malien Amadou Toumani Touré, salué pour son engagement en faveur de la démocratie, est mort à l’âge de 72 ans lundi soir en Turquie, a déclaré son directeur de cabinet Seydou Cissouma mardi à Reuters, sans plus de précisions.

Militaire de carrière, “ATT” faisait partie du groupe d’officiers ayant renversé Moussa Traoré en 1991 après la mort de plus d’une centaine de manifestants pour la démocratie.

Porté à la tête de cette nouvelle junte, il a organisé des élections l’année suivante et transmis le pouvoir à un président civil, ce qui lui a valu le surnom de “Soldat de la démocratie”.

ATT a ensuite quitté l’armée avec le grade de général pour se faire élire président du Mali en 2002, avant d’être réélu en 2007. Il a été salué pour les réformes démocratiques mises en oeuvre dans son pays jusqu’à son renversement par un coup d’Etat militaire en 2012.

Ce putsch de 2012 a contribué à déstabiliser le Mali et à favoriser l’insurrection de rebelles touaregs, alliés à des djihadistes qui ont ensuite pris le contrôle de larges pans du territoire dans le nord et le centre du pays, contraignant la France à une intervention militaire depuis 2013.

La carrière d’Amadou Toumani Touré illustre ainsi les soubresauts qui agitent l’histoire récente du Mali, jusqu’à un nouveau coup d’Etat en août avec l’éviction par des militaires du président Ibrahim Boubacar Keïta.

Tiemoko Diallo; version française Bertrand Boucey

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up