for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Perquisitions en Allemagne après l'attaque de lundi à Vienne

La police allemande a procédé vendredi à des perquisitions liées à quatre personnes soupçonnées de contacts avec l'auteur de l'attaque meurtrière commise lundi à Vienne, ont annoncé les autorités. /Photo prise le 3 novembre 2020/REUTERS/Leonhard Foeger

BERLIN (Reuters) - La police allemande a procédé vendredi à des perquisitions liées à quatre personnes soupçonnées de contacts avec l’auteur de l’attaque meurtrière commise lundi à Vienne, ont annoncé les autorités.

Un homme armé a tué quatre personnes lundi soir en plein coeur de la capitale autrichienne avant d’être abattu par la police. L’attaque a été revendiquée par l’Etat islamique. L’assaillant a par la suite été identifié comme un jeune homme de 20 ans possédant les nationalités autrichienne et de Macédoine du Nord et s’appelant Kujtim Fejzulai.

Des logements et des entreprises ont été fouillées par les forces de l’ordre allemandes dans les villes d’Osnabrück et Kassel et dans le district de Pinneberg près de Hambourg à la suite d’informations transmises par la justice autrichienne au parquet fédéral allemand.

“Rien ne permet de penser pour l’instant que les quatre personnes concernées par les mesures prises aujourd’hui ont participé à l’attaque mais nous pensons qu’elles ont des liens avec l’assaillant présumé”, a dit l’Office fédéral de police criminelle (BKA) sur Twitter.

Ces suspects ont eu des contacts en ligne ou ont rencontré en personne Kujtim Fejzulai, a dit le ministère allemand de l’Intérieur. Les perquisitions n’ont abouti à aucune arrestation, a-t-il ajouté.

Depuis l’attaque de lundi, l’Autriche a pour sa part interpellé 15 personnes appartenant, selon les autorités, au milieu de l’islam radical. Le parquet a demandé le maintien en détention de huit de ces 15 suspects.

Ils sont “fortement soupçonnés d’avoir contribué ou commis le crime d’appartenance à un groupe terroriste ou une organisation criminelle”, a dit le parquet autrichien.

Deux hommes ont aussi été interpellés en Suisse et le ministre autrichien de l’Intérieur, Karl Nehammer, a déclaré jeudi que Vienne était aussi en contact étroit avec un autre pays, qu’il n’a pas désigné, dans le cadre de cette enquête.

L’Autriche a annoncé vendredi la fermeture de deux mosquées à Vienne, qui auraient contribué à la radicalisation de l’auteur de l’attaque de lundi.

Michelle Adair et Christian Krämer à Berlin et Michael Shields à Zurich; version française Nicolas Delame et Bertrand Boucey

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up