for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

L'Ethiopie lance une opération militaire dans la région du Tigré

ADDIS ABEBA (Reuters) - L’Ethiopie a annoncé mercredi le lancement d’opérations militaires dans la région du Tigré, où le gouvernement local a attaqué des troupes fédérales selon le Premier ministre Abiy Ahmed.

Le Tigré, situé dans le nord de l’Ethiopie, a organisé en septembre des élections régionales malgré le désaccord du gouvernement d’Addis Abeba, qui a jugé ce scrutin illégal.

Les tensions se sont accentuées ces derniers jours, chaque partie accusant l’autre de vouloir déclencher un conflit armé.

Selon Billene Seyoum, la porte-parole d’Abiy Ahmed, les troupes fédérales ont entamé des opérations dans la région, où un état d’urgence de six mois a été déclaré.

Addis Abeba accuse le Front populaire de libération du Tigré d’avoir tenté de voler de l’équipement militaire aux forces fédérales stationnées dans la région.

“La dernière ligne rouge a été franchie avec ces attaques dans la matinée et le gouvernement fédéral est donc contraint à la confrontation militaire”, a déclaré le gouvernement dans un communiqué.

Le gouvernement local a affirmé que le Commandement Nord de l’armée fédérale avait fait défection en sa faveur, ce qu’a démenti Billene Seyoum.

La classe politique dirigeante éthiopienne a longtemps été dominée par des responsables originaires du Tigré après la chute du dictateur Mengistu Haïle Mariam en 1991, mais Abiy Ahmed les a mis à l’écart depuis son accession au pouvoir en 2018.

La population du Tigré représente 5% des quelque 109 millions d’habitants éthiopiens mais la région est plus riche et plus influente que les huit autres régions du pays.

Duncan Miriri, version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up