for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Londres et Bruxelles n'avancent pas sur la question de la pêche, dit la Commission

L'Union européenne et la Grande-Bretagne n'ont toujours pas comblé leurs divergences sur la question de la pêche. /Photo d'archives/REUTERS/Vincent Kessler

BRUXELLES Reuters) - L’Union européenne et la Grande-Bretagne n’ont toujours pas comblé leurs divergences sur la question de la pêche, a fait savoir mardi la Commission européenne.

“Nous n’avons pas encore trouvé de solutions pour la pêche”, a dit un porte-parole de l’exécutif communautaire.

“Nous n’en sommes pas là. Il reste encore beaucoup de travail à faire”, a-t-il ajouté.

Un nouveau cycle de négociations s’est ouvert lundi et il devrait se prolonger jusqu’en milieu de semaine, afin de trouver compromis pour encadrer les relations entre les deux parties après la fin, le 31 décembre, de la période de transition qui a suivi la sortie du Royaume-Uni de l’UE.

La Commission a par ailleurs déploré que Londres n’ait pas répondu dans le temps qui lui était imparti aux objections de l’UE, qui lui reproche d’avoir enfreint les dispositions de l’accord de retrait.

Une procédure d’infraction à l’encontre du Royaume-Uni a été ouverte le 1er octobre et Londres disposait d’un mois pour y répondre sous peine d’un recours devant la Cour européenne de justice.

A moins de neuf semaines de l’échéance du 31 décembre, trois scénarios restent envisageables: la conclusion d’un accord à temps pour assurer la poursuite des échanges dans les conditions actuelles, une rupture économique brutale et sans doute tumultueuse et, enfin, un compromis partiel, qui préciserait les règles des échanges dans certains domaines en laissant de côté les points les plus délicats.

Jan Strupczewski; version française Nicolas Delame

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up