for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Coronavirus: Farage critique le confinement décidé par Johnson

Nigel Farage (photo), le chef de file du Parti du Brexit, s'est vivement opposé lundi au reconfinement décidé en Angleterre par le Premier ministre britannique, Boris Johnson, pour freiner la résurgence de l'épidémie du nouveau coronavirus. /Photo d'archives/REUTERS/Thomas Mukoya

LONDRES (Reuters) - Nigel Farage, le chef de file du Parti du Brexit, s’est vivement opposé lundi au reconfinement décidé en Angleterre par le Premier ministre britannique, Boris Johnson, pour freiner la résurgence de l’épidémie du nouveau coronavirus.

Farage et Johnson ont été deux des principaux artisans de la victoire du camp du Brexit lors du référendum de juin 2016, mais le premier critique désormais ouvertement le second, estimant que le chef du gouvernement britannique a joué de la peur de la pandémie pour imposer un nouveau confinement et gaspiller l’argent du contribuable tout en espérant un vaccin “miraculeux”.

“Ce que nous avons vu avec cette pandémie, c’est je crois l’échec complet en matière de leadership à presque tous les niveaux”, a déclaré Nigel Farage à la station de radio Talk Radio, en Pennsylvanie, l’un des Etats clés où se jouera mardi l’élection présidentielle aux Etats-Unis, pour laquelle le chef du Parti du Brexit croit en la victoire de Donald Trump.

“Que vont devenir les millions de personnes qui dirigent leur propre entreprise? Ce deuxième confinement sonne le glas de la survie économique de nombre d’entre elles”, a-t-il déploré.

Le Premier ministre britannique s’est résolu samedi à reconfiner l’ensemble de l’Angleterre à compter de jeudi et ce, jusqu’au 2 décembre, redoutant un débordement des services de santé au regard des projections sur le nombre de contamination par le coronavirus.

Plus de 20.000 nouveaux cas de contamination sont confirmés quotidiennement au Royaume-Uni, qui déplore le plus lourd bilan en Europe en nombre de décès depuis le début de la crise sanitaire. Les experts ont prévenu que le bilan pourrait dépasser au cours de l’hiver les 80.000 décès.

Nigel Farage, qui a poussé ces dernières années les dirigeants conservateurs à durcir toujours plus leur position sur l’Europe, propose à la place du confinement généralisé de cibler les populations les plus à risque, comme les malades ou les personnes âgées.

Il estime en revanche que les autres ne doivent pas être traités comme des criminels pour avoir simplement tenté de vivre une vie normale, en participant notamment à des réunions de famille.

“Le reste de la population devrait, avec de bonnes mesures d’hygiène et une dose de bon sens, continuer à vivre. De cette manière, nous construisons l’immunité de la population”, a-t-il déclaré.

Guy Faulconbridge; version française Claude Chendjou, édité par Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up