for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Le groupe Etat islamique revendique un attentat meurtrier sur un campus à Kaboul

KABOUL (Reuters) - Au moins 22 personnes, dont des étudiants, ont été tuées lundi par trois hommes armés sur le campus de l’université de Kaboul dans une attaque qualifiée d’”acte terroriste abject” par le président afghan, Ashraf Ghani.

Au moins 22 personnes, dont des étudiants, ont été tuées lundi par trois hommes armés sur le campus de l'université de Kaboul dans une attaque qualifiée d'"acte terroriste abject" par le président afghan, Ashraf Ghani. /Photo prise le 2 novembre 2020/REUTERS/Omar Sobhani

Dans un message vidéo, Ashraf Ghani a décrété une journée de deuil national pour rendre hommage aux victimes et a fait part de ses “sincères condoléances à la nation” ainsi qu’aux familles des victimes.

L’attaque, la deuxième contre un centre éducatif en dix jours, a été revendiquée par le groupe Etat islamique via son organe de propagande Amak.

Les tireurs ont tué au moins 22 personnes et en ont blessé 22 autres avant que les forces de sécurité afghanes ne les abattent, selon le ministère de la Santé.

“Ils tiraient sur tous les étudiants qu’ils voyaient”, a raconté à Reuters Fathullah Moradi, un rescapé qui est parvenu à échapper aux assaillants en s’enfuyant avec un groupe d’amis par une des issues de l’université.

Des photos diffusées par un haut fonctionnaire du gouvernement montrent des étudiants gisant à même le sol dans des salles de cours, certains tenant encore un livre à la main. Un autre étudiant semble avoir été abattu en tentant de s’enfuir par la fenêtre.

Dans le message de revendication diffusée via Telegram, l’Etat islamique avance un bilan beaucoup plus lourd, affirmant avoir “tué ou blessé 80 juges, enquêteurs et membres des forces de sécurité afghanes”.

Les autorités afghanes n’ont pas fait mention de juges ou enquêteurs parmi les victimes de l’attentat.

Le représentant de l’Otan en Afghanistan, Stefano Pontecorvo, a condamné cette attaque. “Il s’agit de la deuxième attaque contre des établissements d’enseignement à Kaboul en 10 jours. Les enfants et les jeunes afghans ont besoin de se sentir en sécurité pour aller à l’école”, a-t-il souligné dans un communiqué.

Les talibans afghans ont condamné l’attaque et décliné toute responsabilité dans un communiqué.

Le mois dernier, au moins 24 personnes ont perdu la vie dans un attentat suicide contre un centre éducatif à Kaboul, déjà revendiqué par le groupe Etat islamique.

avec Orooj Hakimi et Hamid Shalizi et Hameed Farzad; version française Bertrand Boucey et Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault, Jean-Michel Bélot, Henri-Pierre André et Camille Raynaud

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up