for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Merkel s'en prend à ceux qui minimisent les risques du coronavirus

BERLIN (Reuters) - Les personnes qui affirment que le coronavirus serait inoffensif sont dangereuses et irresponsables, a dit mardi la chancelière allemande Angela Merkel, défendant la mise en oeuvre d’un confinement partiel visant à ralentir la propagation du virus.

“Nous sommes dans une situation dramatique au début de la saison hivernale. Cela nous affecte tous, sans exception”, a déclaré Angela Merkel devant le Bundestag, en ajoutant que les nouvelles restrictions destinées à réduire le contact social étaient “nécessaires et proportionnées”.

A moins d’un an des élections législatives, Angela Merkel est soucieuse de conserver l’adhésion des citoyens allemands, malgré le risque que fait peser une nouvelle vague épidémique sur la première puissance économique européenne. La chancelière allemande a affirmé que ceux qui sèment le doute sur la gravité de la crise étaient en train de mettre des vies en danger.

“Les mensonges et la désinformation, les théories du complot et la haine portent atteinte non seulement au débat démocratique mais aussi à la lutte contre le virus”, a-t-elle dit au Bundestag lors d’un discours qui a provoqué des huées dans les rangs des députés du parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD).

Les critiques contre les dernières restrictions annoncées proviennent des secteurs qui seront les plus touchés, notamment l’industrie hôtelière et la restauration.

Plusieurs parlementaires de l’AfD ont par ailleurs exprimé leur mécontentement vis-à-vis de ce qu’ils considèrent comme une restriction des libertés.

“Le bombardement quotidien des taux d’infection a clairement pour but d’effrayer les gens puisque la plupart d’entre eux ne voient pas le COVID dans la vie de chaque jour”, a dit le président honoraire de l’AfD, Alexander Gauland.

“Au nom de la santé des citoyens, (le gouvernement) a imposé les restrictions des libertés les plus sévères dans l’histoire de cette république,” a-t-il dit.

Craignant une saturation des hôpitaux, Angela Merkel a annoncé mercredi un reconfinement partiel du 2 au 30 novembre qui inclut la fermeture des restaurants, des salles de sport et des théâtres.

L’Allemagne était parvenue à maintenir des taux d’infection et de décès en dessous de beaucoup de ses voisins au début de la crise du coronavirus mais, comme la plupart des autres pays européens, elle se trouve confrontée à une deuxième vague épidémique.

Le pays a fait état jeudi d’une hausse record des nouveaux cas de contamination au coronavirus à 16.774, portant le total de contaminations à 481.013. Le bilan total de morts a augmenté de 89 pour atteindre 10.272.

“L’hiver sera dur, quatre mois longs et durs, mais il passera”, a dit Angela Merkel.

Madeline Chambers, Sabine Siebold et ThomasEscritt, Madeline Chambers, version française Flora Gomez, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up