for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Coronavirus/Belgique: Possible pénurie de lits d'hôpitaux d'ici 15 jours

La Belgique pourrait se retrouver à court de lits dans les unités de soins intensifs d'ici deux semaines si le nombre de personnes admises dans les hôpitaux continue d'augmenter au rythme actuel, a déclaré mercredi un porte-parole des autorités sanitaires. /Photo prise le 26 octobre 2020/REUTERS/Francois Lenoir

BRUXELLES (Reuters) - La Belgique pourrait se retrouver à court de lits dans les unités de soins intensifs d’ici deux semaines si le nombre de personnes admises dans les hôpitaux continue d’augmenter au rythme actuel, a déclaré mercredi un porte-parole des autorités sanitaires.

Le pays, qui compte 11 millions d’habitants et présente le deuxième taux d’infection le plus élevé d’Europe après la République tchèque, voit le nombre de nouveaux cas doubler tous les treize jours. Il a enregistré le 20 octobre un pic de plus de 18.000 infections, soit un bilan dix fois plus lourd que celui de la première vague épidémique au printemps.

Le nombre de patients admis dans les unités de soins intensifs (USI) double tous les huit jours et a atteint 757 personnes dimanche alors que 4.827 personnes ont été admises le même jour dans les hôpitaux belges.

Le porte-parole du ministère de la Santé, Yves Van Laethem a déclaré lors d’une conférence de presse que la Belgique pourrait atteindre la capacité maximale de 2.000 lits dans les USI d’ici deux semaines si le nombre de cas continuait d’augmenter.

“D’ici quatre jours, à la fin de la semaine, nous devrions passer le cap des 1.000 patients en soins intensifs”, a-t-il ajouté.

La région de Bruxelles a ordonné samedi la fermeture de toutes les installations sportives et culturelles et a annoncé un couvre-feu à partir de lundi.

La Belgique a fait état de 1.288 nouveaux cas par 100.000 habitants au cours de la semaine dernière.

Le pays a enregistré 10.810 décès depuis le début de l’épidémie, soit l’un des taux de mortalité par habitant les plus élevés au monde.

version française Anait Miridzhanian, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up