for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Les Chiliens votent en masse pour remplacer la Constitution de l'ère Pinochet

SANTIAGO (Reuters) - Les Chiliens se sont rassemblés en nombre dans les principales artères du pays dimanche à l’issue d’un référendum lors duquel les électeurs se sont massivement prononcés en faveur d’une suppression de la Constitution datant de l’ère Pinochet pour la remplacer par une nouvelle version rédigée par les citoyens.

A Santiago. Les Chiliens se sont rassemblés en nombre dans les principales artères du pays dimanche à l'issue d'un référendum lors duquel les électeurs se sont massivement prononcés en faveur d'une suppression de la Constitution datant de l'ère Pinochet pour la remplacer par une nouvelle version rédigée par les citoyens. /Photo prise le 25 octobre 2020/REUTERS/Ivan Alvarado

Dans la capitale Santiago, des feux d’artifice ont été tirés alors que des dizaines de milliers de personnes en liesse chantaient “renaissance” depuis la place d’Italie, lieu de rassemblement des vastes manifestations anti-gouvernementales parfois violentes de l’an dernier qui demandaient d’importantes réformes sociales.

Plus de 78% des électeurs se sont prononcés pour la rédaction d’une nouvelle Constitution, selon les données rapportées par la commission électorale avec plus de trois quarts des bulletins dépouillés. Quelque 14,8 millions d’électeurs étaient appelés à prendre part au référendum.

Le président Sebastian Pinera a déclaré que, si le pays a été divisé lors des manifestations et par les débats autour de la Constitution, les Chiliens devaient désormais s’unir derrière un nouveau texte.

S’adressant à ceux qui voulaient préserver la Constitution rédigée en 1980 pour son rôle dans la prospérité économique du pays, il a dit que le futur texte devait incorporer “l’héritage des générations passées, la volonté des générations actuelles et l’espoir des générations futures”.

“Ce référendum n’est pas une fin”, a ajouté le dirigeant de centre-droit, dont la popularité a chuté à un plus bas historique durant le mouvement de contestation. “C’est le début d’une route à traverser vers une nouvelle Constitution”.

Quatre électeurs sur cinq ont dit vouloir que le nouveau texte soit rédigé par un panel de citoyens spécialement élus plutôt que par une commission composée de parlementaires et de citoyens - une mise en exergue de la défiance à l’égard de la classe politique chilienne.

Les 155 membres de la Convention constitutionnelle seront élus en avril 2021 et disposeront d’un an au maximum pour convenir d’un projet de Constitution. Un nouveau référendum sera alors organisé.

Au coeur des enjeux devraient notamment figurer les systèmes de santé, éducatif et de retraite.

La Constitution actuelle date, dans les grandes lignes, de la dictature du général Augusto Pinochet, au pouvoir de 1973 à 1990.

Aislinn Laing, Fabian Cambero et Natalia Ramos; version française Jean Terzian

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up