for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

L'opposition biélorusse lance un appel à une grève générale

L'opposante biélorusse en exil Svetlana Tsikhanouskaïa a appelé dimanche à une grève générale à partir de lundi après de nouvelle manifestations de masse réprimées par la police à Minsk. /Photo prise le 14 juillet 2020/REUTERS/Vasily Fedosenko

KIEV/MOSCOU (Reuters) - L’opposante biélorusse en exil Svetlana Tsikhanouskaïa a appelé dimanche à une grève générale à partir de lundi après de nouvelles manifestations de masse réprimées par la police à Minsk.

Svetlana Tsikhanouskaïa avait adressé un “ultimatum du peuple” en prévenant qu’elle appellerait à la grève si le président Alexander Loukachenko ne démissionnait pas avant dimanche soir.

Alexander Loukachenko, qui occupe le pouvoir dans le pays depuis plus d’un quart de siècle, avait fait savoir qu’il ignorerait l’ultimatum.

“Le régime a montré une nouvelle fois aux Biélorusses qu’il ne connaît que la force”, déclare Svetlana Tsikhanouskaïa dans un communiqué. “C’est pour cela qu’une grève nationale commencera demain, 26 octobre.”

La Biélorussie, une ancienne république soviétique de 9,5 millions d’habitants, a été le théâtre de manifestations massives et de grèves depuis l’élection présidentielle contestée du 9 août remportée par le président sortant Alexandre Loukachenko. L’opposition dénonce un scrutin truqué.

Svetlana Tsikhanouskaïa, qui a fui vers la Lituanie voisine peu après l’élection, a depuis rencontré des dirigeants politiques européens et appelé Alexandre Loukachenko à quitter le pouvoir.

Matthias Williams et Polina Ivanova, version française Patrick Vignal

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up