for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Pachinian ne voit pas d'issue diplomatique sur le Haut-Karabakh

Le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian, a jugé mercredi qu'il n'y avait pas de solution diplomatique à ce stade au conflit avec l'Azerbaïdjan au sujet du Haut-Karabakh. /Photo prise le 13 octobre 2020/REUTERS/Hayk Baghdasaryan/Photolure

MOSCOU (Reuters) - Le Premier ministre arménien, Nikol Pachinian, a jugé mercredi qu’il n’y avait pas de solution diplomatique à ce stade au conflit avec l’Azerbaïdjan au sujet du Haut-Karabakh.

“Tout ce qui est diplomatiquement acceptable pour la partie arménienne (...) n’est plus acceptable pour l’Azerbaïdjan”, a dit Nikol Pachinian, cité par l’agence Interfax.

Plusieurs puissances internationales, notamment la France et la Russie, s’efforcent de mettre fin aux combats qui ont repris le 27 septembre au sujet du Haut-Karabakh, enclave séparatiste d’Azerbaïdjan soutenue par l’Arménie.

La Russie a déjà obtenu des deux pays deux cessez-le-feu qui n’ont toutefois pas permis de mettre fin aux affrontements.

Les efforts diplomatiques se poursuivent néanmoins et les ministres arménien et azerbaïdjanais des Affaires étrangères se sont rendus à Moscou pour de nouveaux entretiens avec des responsables russes. Ils sont ensuite attendus vendredi à Washington pour des pourparlers auxquels doit participer le secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo.

Le président arménien Armen Sarkissian doit pour sa part rencontrer ce mercredi à Bruxelles le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg, le président du Conseil européen Charles Michel et le représentant de l’Union européenne pour les affaires extérieures Josep Borrell.

Nvard Hovhannisyan à Erevan et Nailia Bagirova à Bakou, avec Margarita Antidze à Tbilissi; version française Bertrand Boucey

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up