for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Un mort en Côte d'Ivoire lors de manifestations anti-Ouattara

Une personne au moins a été tuée et plusieurs autres blessées lundi dans le sud-est de la Côte d'Ivoire lors de nouvelles manifestations contre le président Alassane Ouattara, qui brigue un troisième mandat le 31 octobre. /Photo prise le 19 octobre 2020/REUTERS/Luc Gnago

ABIDJAN (Reuters) - Une personne au moins a été tuée et plusieurs autres blessées lundi dans le sud-est de la Côte d’Ivoire lors de nouvelles manifestations contre le président Alassane Ouattara, qui brigue un troisième mandat le 31 octobre.

Ces violences sont survenues dans la ville de Bonoua, à une cinquantaine de kilomètres d’Abidjan, lorsque les forces de l’ordre ont ouvert le feu sur des manifestants, ont rapporté plusieurs témoins.

Des images partagées sur les réseaux sociaux montrent des manifestants transportant un homme sur un brancard en métal.

“J’ai vu le jeune homme qui a été tué. Ils ont traversé le quartier avec son corps”, raconte Pélagie Vangah, une coiffeuse de Bonoua.

Un responsable local, qui a requis l’anonymat, a dit pour sa part avoir vu les gendarmes abattre un manifestant anti-gouvernemental. Plusieurs autres ont été blessés, a-t-il ajouté.

Un troisième témoin, Alain Ekissi, chauffeur de taxi, a déclaré: “Pour le moment, il est le seul tué, mais il y a aussi des blessés.”

Depuis l’annonce en août de la candidature d’Alassane Ouattara à un nouveau mandat présidentiel, plus d’une dizaine de personnes ont perdu la vie au cours de manifestations.

La Constitution ivoirienne limite à deux le nombre de mandats présidentiels consécutifs mais le chef de l’Etat sortant considère que l’adoption d’une nouvelle Loi fondamentale en 2016 l’autorise à se porter à nouveau candidat, ce que ses opposants contestent.

Les deux principaux rivaux d’Alassane Ouattara, l’ancien président Henri Konan Bedié et l’ex-Premier ministre Pascal Affi N’Guessan, ont tous deux appelé jeudi dernier au boycott de l’élection présidentielle du 31 octobre et demandé à leurs partisans d’en entraver le déroulement.

Ange Aboa, avec Loucoumane Coulibaly; version française Claude Chendjou, édité par Bertrand Boucey

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up