for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

USA 2020: Trump, dans le Michigan, s'en prend à la gouverneure démocrate

JANESVILLE, Wisconsin/WILMINGTON, Delaware (Reuters) - Le président républicain Donald Trump, qui a minimisé l’épidémie de coronavirus depuis ses prémices, a critiqué samedi la gouverneure démocrate du Michigan pour ses mesures face à la crise sanitaire, provoquant lors d’un meeting les clameurs de ses partisans qui ont appelé à “emprisonner” Gretchen Whitmer.

Le président républicain Donald Trump, qui a minimisé l'épidémie de coronavirus depuis ses prémices, a critiqué samedi la gouverneure démocrate du Michigan pour ses mesures face à la crise sanitaire, provoquant lors d'un meeting les clameurs de ses partisans qui ont appelé à "emprisonner" Gretchen Whitmer. /Photo prise le 17 octobre 2020/REUTERS/Carlos Barria

L’actuel locataire de la Maison blanche a fait ces commentaires en entame d’un déplacement de trois jours dans des Etats clé pour l’élection présidentielle du mois prochain, alors que les sondages créditent son rival démocrate Joe Biden d’une avance dans les intentions de vote.

En dépit de la hausse des nouveaux cas de contamination au coronavirus dans le Wisconsin et le Michigan, le président sortant a tenu de larges meetings dans les deux Etats. Les participants à ces rassemblements n’ont pas respecté la distanciation sociale, et pas tous n’étaient munis d’un masque.

Donald Trump s’est attaqué à plusieurs reprises à Gretchen Whitmer lorsqu’il s’est exprimé depuis Muskegon, dans le Michigan, la décrivant comme “malhonnête” et critiquant les mesures de cet Etat pour endiguer la propagation du virus.

“Ils ont dit qu’elle était menacée. Et elle m’a blâmé”, a-t-il déclaré en référence au complot préparé par une milice d’extrême-droite pour enlever Whitmer.

Gretchen Whitmer, qui fût l’une des favorites pour devenir la colistière de Joe Biden en vue du scrutin du 3 novembre, a été la cible fréquente d’attaques de Donald Trump par le passé.

S’exprimant via Twitter, la gouverneure démocrate a dénoncé “le type même de rhétorique qui a mis en danger la vie de ma famille, la mienne et celle d’autres représentants du gouvernement alors que nous tentons de sauver la vie de nos compatriotes”.

Lee Chatfield, le “speaker” républicain de la Chambre des représentants du Michigan, a réagi lui aussi par le biais du réseau social: “Trump n’a pas chanté ‘emprisonnez-là’ à propos de notre gouverneure. Mais d’autres l’ont fait et c’est mal. Elle a littéralement été ciblée. Débattons. Remportons des élections. Mais pas cela”.

Joe Biden, qui a critiqué la gestion par Donald Trump d’une crise sanitaire ayant causé plus de 219.000 décès aux Etats-Unis, a déclaré samedi qu’il prévoyait d’unir le pays dans la lutte contre le coronavirus en cas de victoire le mois prochain.

“Tout ce que le président Trump propose à la population du Michigan est davantage de mensonges et de distractions - pas de projet pour placer le virus sous contrôle, pas de stratégie pour sortir notre économie de cette récession, pas de vision pour unifier le pays”, a dit l’ancien vice-président dans un communiqué.

Donald Trump a tenté de retourner cette critique contre son rival démocrate, en déclarant que celui-ci compromettrait toute chance de sortir de la crise sanitaire. “Biden va fermer le pays, repousser le vaccin et prolonger la pandémie”, a-t-il dit lors des rassemblements dans le Michigan et le Wisconsin, deux Etats que les conseillers du président sortant considèrent primordiaux pour sa réélection.

Avec Heather Timmons et David Shepardson; version française Jean Terzian

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up