for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Iran: Pas de "frénésie" d'achats d'armes alors que l'embargo de l'Onu doit expirer

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif. Téhéran a fait savoir qu'il était autonome en matière de défense et n'avait pas besoin de se lancer dans une "frénésie" d'achats d'armes, alors que doit expirer dimanche l'embargo de l'Onu sur les ventes d'armes conventionnelles à l'Iran en dépit de la forte opposition des Etats-Unis. /Photo prise le 24 septembre 2020/REUTERS/Russian Foreign Ministry

DUBAI (Reuters) - Téhéran a fait savoir qu’il était autonome en matière de défense et n’avait pas besoin de se lancer dans une “frénésie” d’achats d’armes, alors que doit expirer dimanche l’embargo de l’Onu sur les ventes d’armes conventionnelles à l’Iran en dépit de la forte opposition des Etats-Unis.

“La doctrine de l’Iran en matière de défense repose sur une forte dépendance envers sa population et ses capacités locales (...) Les armes non-conventionnelles, les armes de destruction massive et une frénésie d’achats n’ont pas leur place dans la doctrine défensive de l’Iran”, a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans un communiqué relayé par la presse officielle.

Dimanche doit expirer l’embargo sur les ventes d’armes à l’Iran mis en place dans le cadre de l’accord sur le nucléaire iranien (le Plan d’action global commun, PAGC) signé en juillet 2015 par l’Iran, la Russie, la Chine, l’Allemagne, la Grande-Bretagne, la France et les Etats-Unis.

Washington a dénoncé cet accord en 2018 et, depuis, les tensions avec Téhéran se sont accentuées.

L’administration de Donald Trump a engagé en août une procédure, dite de “snapback”, destinée à rétablir l’ensemble des sanctions internationales contre l’Iran, après que le Conseil de sécurité de l’Onu a rejeté un projet de résolution américain destiné à prolonger indéfiniment l’embargo sur les ventes d’armes à Téhéran.

Cette plainte des Etats-Unis a été classée sans suite par l’Onu, et les Européens ont rejeté l’initiative américaine.

“La normalisation ce jour de la coopération de l’Iran avec le monde en matière de défense est une victoire pour la cause du multilatéralisme et la paix et la sécurité dans notre région”, a écrit sur Twitter le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif.

Bureau de Dubaï; version française Jean Terzian

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up