for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

USA: Premier vote le 22/10 au Sénat sur la nomination de Barrett à la Cour suprême

La commission de la Justice du Sénat américain, contrôlée par les républicains, a fixé jeudi au 22 octobre un vote préliminaire sur la nomination de la juge conservatrice Amy Coney Barrett (photo) à la Cour suprême, malgré les objections des élus démocrates. /Photo prise le 14 octobre 2020/REUTERS/Susan Walsh

WASHINGTON (Reuters) - La commission de la Justice du Sénat américain, contrôlée par les républicains, a fixé jeudi au 22 octobre un vote préliminaire sur la nomination de la juge conservatrice Amy Coney Barrett à la Cour suprême, malgré les objections des élus démocrates.

Au quatrième jour des auditions de la magistrate proposée par Donald Trump pour succéder à Ruth Bader Ginsburg, décédée le mois dernier, les démocrates ont de nouveau protesté contre un processus de confirmation selon eux inutilement précipité.

Donald Trump a demandé au Sénat, contrôlé par les républicains, de confirmer la nomination de Barrett avant l’élection présidentielle du 3 novembre, en disant s’attendre à ce que la Cour suprême ait à trancher le résultat du scrutin.

Si le vote du 22 octobre est positif, la nomination sera soumise à l’ensemble des sénateurs.

L’entrée de la juge Barrett à la Cour suprême pour un mandat à vie est pratiquement assurée puisque les républicains disposent d’une majorité de 53 voix sur 100 au Sénat. Elle ferait pencher la plus haute instance du système judiciaire et américain un peu plus dans le camp conservateur avec six voix contre trois pour les progressistes.

Les démocrates craignent que ce déséquilibre ne conduise à une remise en cause de l’Obamacare mais aussi du droit à l’avortement, entre autres.

Amy Coney Barrett, connue pour être une catholique fervente, a été soumise mardi et mercredi aux questions des sénateurs mais plusieurs démocrates lui ont reproché d’éviter de préciser ses positions sur des sujets cruciaux, comme les pouvoirs du président, l’avortement, le droit de vote ou le mécanisme de protection sociale Obamacare.

“Quel est l’intérêt de cette audition si on arrive au point où on ne sait plus vraiment ce qu’elle pense de tel ou tel sujet ?”, a déclaré le sénateur démocrate Dick Durbin. “J’aurais peur de lui demander son opinion sur l’existence de la gravité terrestre car elle pourrait refuser de répondre.”

Andrew Chung, Patricia Zengerle et Lawrence Hurley, version française Marc Angrand

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up