for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Sortie publique de la reine d'Angleterre sous le signe du Novitchok

La reine Elizabeth d'Angleterre a effectué jeudi son premier déplacement d'importance depuis le début de la crise sanitaire en mars en se rendant dans un laboratoire militaire qui a participé à l'enquête sur l'empoisonnement au Novitchok d'un ancien agent double russe et de sa fille en 2018. /Photo prise le 17 juillet 2020/REUTERS/Chris Jackson

LONDRES (Reuters) - La reine Elizabeth d’Angleterre a effectué jeudi son premier déplacement d’importance depuis le début de la crise sanitaire en mars en se rendant dans un laboratoire militaire qui a participé à l’enquête sur l’empoisonnement au Novitchok d’un ancien agent double russe et de sa fille en 2018.

Ce sont les experts du laboratoire top secret de Porton Down, dans le sud-ouest de l’Angleterre, qui ont établi que cet agent neurotoxique mis au point par l’armée soviétique dans les années 1970 et 1980 avait été utilisé contre Sergueï Skripal et sa fille Ioulia, retrouvés inconscients sur un banc public de la ville voisine de Salisbury en mars 2018.

Le père et sa fille ont survécu mais l’attaque, imputée à des agents russes soutenus par Moscou, a été fatale à une femme, Dawn Sturgess, morte après avoir manipulé la bouteille qui contenait le poison.

La même substance a été identifiée dans l’organisme de l’opposant russe Alexandre Navalny, qui a été soigné à Berlin.

Le Kremlin a rejeté toute responsabilité dans ces deux affaires.

Pour sa première apparition en public hors du château de Windsor, où elle a passé son confinement, la reine, qui est âgée de 94 ans, est accompagnée de son petit-fils le prince William.

Ils doivent notamment inaugurer un nouveau département du laboratoire spécialisé dans l’analyse médico-légale de substances explosives.

Depuis le début de la crise sanitaire, la reine ne s’est montrée en public qu’en juin à l’occasion d’un défilé militaire organisé pour son anniversaire au château de Windsor et pour la cérémonie d’anoblissement de Sir Tom Moore, le capitaine centenaire qui a ému une grande partie de l’opinion en levant des fonds pour soutenir les services de santé débordés par l’épidémie.

Michael Holden; version française Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up