for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Kamala Harris et Mike Pence font monter l'audience

Le vice-président républicain Mike Pence et la sénatrice démocrate Kamala Harris ont attiré mercredi soir une audience supérieure au débat qui avait opposé les colistiers lors de la campagne présidentielle de 2016 aux Etats-Unis, selon les données Nielsen communiquées jeudi. /Photo prise le 7 octobre 2020/REUTERS/Brian Snyder

LOS ANGELES (Reuters) - Le vice-président républicain Mike Pence et la sénatrice démocrate Kamala Harris ont attiré mercredi soir une audience très nettement supérieure au débat qui avait opposé les colistiers lors de la campagne présidentielle de 2016 aux Etats-Unis, selon les données Nielsen communiquées jeudi.

Quelque 57,9 millions de téléspectateurs ont suivi les échanges entre le colistier de Donald Trump et la colistière de Joe Biden à Salt Lake City, dans l’Utah, qui étaient retransmis sur sept chaînes nationales et câblées et plusieurs supports notamment numériques.

En 2016, le débat entre Mike Pence et Tim Kaine, le colistier d’Hillary Clinton, n’avait attiré que 37 millions de téléspectateurs.

Le record pour un débat entre colistiers remonte en 2008, quand 69,9 millions de téléspectateurs avaient regardé Joe Biden, alors colistier de Barack Obama, et la républicaine Sarah Palin.

Le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden, le 29 septembre dernier, a été suivi lui par 73 millions de téléspectateurs, seconde plus forte audience de l’année à la télévision américaine derrière le Super Bowl, la finale du championnat de football américain.

Mike Pence, 61 ans, comme Kamala Harris, 55 ans, ont cherché à montrer qu’ils avaient l’étoffe pour assumer la fonction présidentielle si les circonstances l’exigeaient, sur fond de questions sur l’état de santé de Donald Trump depuis que celui-ci a été infecté par le coronavirus.

Au-delà même du scrutin de novembre et de ses résultats, les deux colistiers avaient aussi l’objectif de s’installer comme les futurs “présidentiables” de leurs partis respectifs. Donald Trump, s’il est réélu, tombera sous le coup de la règle de limitation des mandats présidentiels; quant à Joe Biden, 77 ans, il est probable qu’en cas d’élection, il ne briguera pas de second mandat en 2024.

Lisa Richwine; version française Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up