for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Moscou dénonce le recours à des "terroristes étrangers" dans le Haut-Karabakh

A Martakert. Des combattants syriens et libyens appartenant à des groupes armés illégaux ont été envoyés dans la région du Haut-Karabakh, où d'intenses combats opposent l'armée azerbaïdjanaise à des séparatistes pro-arméniens, a déploré mercredi le ministère russe des Affaires étrangères. /Photo diffusée le 30 septembre 2020/REUTERS/Ministère des Affaires étrangères de la République d'Arménie

MOSCOU (Reuters) - Des combattants syriens et libyens appartenant à des groupes armés illégaux ont été envoyés dans la région du Haut-Karabakh, où d’intenses combats opposent l’armée azerbaïdjanaise à des séparatistes pro-arméniens, a déploré mercredi le ministère russe des Affaires étrangères.

Moscou a appelé les pays impliqués dans le confit à éviter d’employer des “terroristes étrangers et des mercenaires”.

Deux sources proches des insurgés syriens ont déclaré à Reuters que la Turquie avait envoyé des rebelles syriens soutenir les forces azerbaïdjanaises, une accusation réfutée par Ankara et Bakou.

Entamés dimanche, les combats se sont poursuivis mercredi entre l’Azerbaïdjan et les forces de la région à majorité arménienne du Haut-Karabakh, les plus violents depuis un cessez-le-feu conclu en 1994, sur fond de tensions diplomatiques croissantes entre la France et la Turquie.

Polina Ivanova; version française Nicolas Delame, édité par Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up