for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Un juge suspend la réforme de la Poste américaine

Un juge fédéral américain a temporairement bloqué un projet de réorganisation de l'US Postal Service qui menace, selon la plainte déposée par 14 Etats, le déroulement de l'élection présidentielle du 3 novembre aux Etats-Unis. /Photo prise le 31 août 2020/REUTERS/Mike Segar

WASHINGTON (Reuters) - Un juge fédéral américain a temporairement bloqué un projet de réorganisation de l’US Postal Service qui menace, selon la plainte déposée par 14 Etats, le déroulement de l’élection présidentielle du 3 novembre aux Etats-Unis.

Le juge de district Stanley Bastian, basé à Yakima, dans l’Etat de Washington, a accordé l’injonction préliminaire réclamée par ces Etats dans leur plainte contre le président Donald Trump, le chef de l’administration postale Louis DeJoy et l’US Postal Service contre ce projet de réorganisation décidé en juillet dernier.

Les 14 Etats ont démontré que les personnes visées par la plainte étaient impliquées “dans une attaque contre l’efficacité du service postal à des fins politiques”, a déclaré le juge Bastian.

“Ils ont aussi démontré que cette attaque contre le service postal nuirait probablement de manière irréparable à la capacité de ces Etats à gérer le déroulement de l’élection de 2020”, a-t-il ajouté.

La réorganisation du service de courrier, destinée à faire des économies, menace de perturber notamment le vote par correspondance, préconisé comme alternative au déplacement dans un bureau de vote classique dans le contexte de l’épidémie de coronavirus.

Ce vote par courrier est dénoncé régulièrement par Donald Trump, qui affirme depuis des semaines, sans avoir apporté d’éléments étayant ses dires, qu’il est particulièrement exposé à la fraude.

Le président américain a ainsi affirmé jeudi que le résultat de la présidentielle du 3 novembre ne serait peut-être jamais déterminé avec précision en raison “de cette masse nouvelle et sans précédent” de bulletins envoyés par courrier.

Louis DeJoy, qui est un important donateur du Parti républicain et un allié de Donald Trump, a promis le mois dernier une suspension de son projet de réforme, mais les démocrates ont jugé ses annonces insuffisantes.

Les 14 Etats ayant porté plainte réclament que le vote par correspondance soit traité en priorité, que les machines de tri déjà supprimées par les services postaux soient remplacées et que l’US Postal Service reporte bien son projet de réforme à l’après-3 novembre, comme l’a promis Louis DeJoy.

Karen Freifeld, version française Jean-Stéphane Brosse

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up