for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

USA 2020: Trump, en visite en Arizona, tente de séduire l'électorat hispanique

À Phoenix. Le président républicain Donald Trump a intensifié lundi ses efforts visant à séduire l'électorat hispanique, alors que les sondages en vue de l'élection présidentielle américaine de novembre montrent que le soutien de la communauté hispanique est loin d'être acquis à son rival démocrate Joe Biden. /Photo prise le 14 septembre 2020/REUTERS/Jonathan Ernst

PHOENIX, Arizona (Reuters) - Le président républicain Donald Trump a intensifié lundi ses efforts visant à séduire l’électorat hispanique, alors que les sondages en vue de l’élection présidentielle américaine de novembre montrent que le soutien de la communauté hispanique est loin d’être acquis à son rival démocrate Joe Biden.

Donald Trump a organisé à Phoenix, en Arizona, un événement présenté comme une table ronde, au lendemain d’un rendez-vous similaire à Las Vegas dans le Nevada. Plusieurs centaines de personnes, assises à proximité les unes des autres dans une salle fermée - en dépit des recommandations sanitaires face au coronavirus -, ont pris part à l’événement.

“Cela était censé être une table ronde, mais cela ressemble à un rassemblement”, a dit Donald Trump à la foule, dans laquelle se trouvaient notamment des propriétaires de petits commerces et des membres des forces de l’ordre locales.

Le président sortant a de nouveau critiqué les manifestations contre le racisme dans les villes américaines dirigées par les démocrates, déclarant que ces troubles menaçaient les commerces tenus par la communauté hispanique.

Joe Biden a prévu de se rendre mardi en Floride, un Etat clé pour le scrutin du 3 novembre, dans le but de renforcer le soutien des électeurs hispaniques. L’ancien vice-président a vu sa cote de popularité chuter auprès des “Latino”, avec 9 points de pourcentage d’avance sur Donald Trump en août contre 30 points en juillet selon le dernier sondage Reuters/Ipsos.

Avant l’arrivée de Donald Trump à Phoenix, des représentants démocrates ont déclaré que les manquements de l’administration Trump face à l’épidémie de coronavirus avaient dévasté nombre de familles hispaniques en Arizona.

L’élue locale Rebecca Rios a déploré que les travailleurs essentiels, dont un grand nombre sont selon elle hispaniques, aient été traités comme s’ils étaient “jetables” du fait de la réponse inadaptée de Donald Trump à la crise sanitaire.

Alfredo Gutierrez, ancien chef de la majorité démocrate au Sénat de l’Arizona, a critiqué les membres de la communauté hispanique ayant rencontré lundi le président républicain. “Pourquoi accepter de s’asseoir à côté de cet homme qui a passé les trois dernières années à cracher de la haine à notre égard ?”, a-t-il dit, citant notamment la volonté de Donald Trump de construire un mur à la frontière avec le Mexique.

En 2016, Donald Trump avait devancé Hillary Clinton de moins de quatre points en Arizona. Depuis lors, cet Etat traditionnellement conservateur a élu une sénatrice démocrate, et la campagne Biden espère y décrocher une victoire.

Jeff Mason à Phoenix, avec Trevor Hunnicutt, Joseph Ax et Maria Caspani; version française Jean Terzian

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up