for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Navalny: La Russie cherche un témoin, veut enquêter en Allemagne

Navalny lors de son évacuation vers l'Allemagne. La police russe a établi la chronologie des déplacements d'Alexeï Navalny et ce qu'il a bu avant de tomber gravement malade en Sibérie le mois dernier et elle s'efforce de localiser un témoin qui a quitté le pays, a déclaré vendredi le ministère de l'Intérieur. /Photo prise le 22 août 2020/REUTERS/Alexey Malgavko

MOSCOU (Reuters) - La police russe a établi la chronologie des déplacements d’Alexeï Navalny et ce qu’il a bu avant de tomber gravement malade en Sibérie le mois dernier et elle s’efforce de localiser un témoin qui a quitté le pays, a déclaré vendredi le ministère de l’Intérieur.

Le ministère a précisé qu’il allait à nouveau requérir une assistance légale auprès de l’Allemagne, où l’opposant russe a été transféré et hospitalisé le 22 août. Berlin déclare que Navalny a été empoisonné à l’aide d’un agent innervant de la famille du Novitchok.

Dans un communiqué, le département des transports de Sibérie, qui dépend du ministère de l’Intérieur, dit souhaiter envoyer des enquêteurs travailler au côté des Allemands, alors que Navalny est sorti du coma artificiel.

Cette requête a peu de chances d’aboutir, l’Allemagne ayant déjà dit avoir la preuve d’un empoisonnement de Navalny.

Berlin, relayé par ses partenaires occidentaux, réclame des explications à Moscou, qui réfute catégoriquement ces accusations et n’a engagé pour l’heure que des vérifications préliminaires sur cette affaire, sans ouvrir d’enquête.

La police des transports de Tomsk, la ville où logeait Navalny avant de prendre un vol pour Moscou, pendant lequel il a été victime d’un grave malaise le 20 août dernier, a retracé la chronologie des événements, a déclaré le ministère de l’Intérieur.

Ce dernier a fourni la liste d’un hôtel, d’un restaurant, d’un appartement et d’un café où se serait rendu Alexeï Navalny, ajoutant qu’il avait bu du vin et un cocktail alcoolisé.

Dans les jours suivant le malaise de Navalny, sa porte-parole avait rejeté les allégations selon lesquelles l’opposant aurait bu de l’alcool avant de tomber malade.

Le ministère russe a ajouté que la police avait interrogé cinq des six personnes qui accompagnaient Navalny pendant son voyage. Il a dit rechercher une sixième personne, du nom de Marina Pevtchikh, une résidente britannique qui s’est rendue en Allemagne le 22 août.

Anton Kolodyazhnyy et Alexander Marrow; version française Jean-Stéphane Brosse

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up