for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Suu Kyi exclue de la communauté des lauréats du Prix Sakharov

La dirigeante birmane Aug San Suu Kyi a été exclue de toutes les activités de la communauté des lauréats du Prix Sakharov des droits de l'homme en raison des accusations de génocide dans son pays, a annoncé jeudi le Parlement européen. /Photo prise le 12 décembre 2019/REUTERS/Eva Plevier

BRUXELLES (Reuters) - La dirigeante birmane Aung San Suu Kyi a été exclue de toutes les activités de la communauté des lauréats du Prix Sakharov des droits de l’homme en raison des accusations de génocide dans son pays, a annoncé jeudi le Parlement européen.

Suu Kyi, ancienne prisonnier politique de la junte militaire au pouvoir en Birmanie dans les années 1990 et aujourd’hui conseillère d’État, a reçu le prix Sakharov du Parlement en 1990.

Le Parlement européen indique dans un communiqué qu’il “sanctionne son inaction et son acceptation des crimes en cours contre la communauté Rohingya au Myanmar”.

La position de Suu Kyi sur les Rohingyas, un groupe minoritaire de confession musulmane en Birmanie, l’a privée d’autres récompenses.

Elle a également donné lieu à des demandes de retrait de son prix Nobel de la paix remporté en 1991 et suscité de nombreuses critiques de la part de ses anciens partisans.

Le Parlement européen a précisé qu’il ne lui retirait pas son prix - et ne lui demandait pas non plus de rendre les 50.000 euros qu’elle avait reçus - car il lui avait été décerné pour son rôle pro-démocratique dans l’opposition à l’époque où elle avait été emprisonnée à plusieurs reprises et placée en résidence surveillée jusqu’à sa libération en 2010.

Robin Emmott, version française Elena Smirnova, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up