for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

USA: Un lanceur d'alerte dénonce des pressions de l'administration Trump sur la Russie

Un haut fonctionnaire américain accuse le secrétaire à la Sécurité intérieure par intérim, Chad Wolf (photo), de lui avoir demandé de cesser de lui fournir des rapports sur une éventuelle ingérence de la Russie dans l'élection présidentielle du 3 novembre prochain, dans une plainte rendue publique mercredi. /Photo prise le 6 août 2020/REUTERS/Alex Wong

WASHINGTON (Reuters) - Un haut fonctionnaire américain accuse le secrétaire à la Sécurité intérieure par intérim, Chad Wolf, de lui avoir demandé de cesser de lui fournir des rapports sur une éventuelle ingérence de la Russie dans l’élection présidentielle du 3 novembre prochain, dans une plainte rendue publique mercredi.

Brian Murphy, ancien sous-secrétaire adjoint au Renseignement, assure que Chad Wolf lui a enjoint à la mi-mai de s’intéresser plutôt à la Chine et l’Iran.

Cette instruction émanait, selon ce que Wolf aurait dit à Murphy, du conseiller à la sécurité nationale Robert O’Brien.

La Maison blanche a réagi en déclarant que Robert O’Brien n’avait jamais cherché à dicter les priorités des services de renseignement à propos de l’élection ou de tout autre dossier.

Dans sa plainte, Brian Murphy dit avoir refusé d’obéir à cette consigne car il estimait qu’elle “plaçait le pays face à un danger important et spécifique”.

La Russie est accusée par les services de renseignement américains d’avoir mené une opération d’influence lors du scrutin présidentiel de 2016 afin de favoriser l’élection de Donald Trump, une thèse qualifiée de fantaisiste par l’intéressé.

Jonathan Landay, version française Jean-Stéphane Brosse

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up