for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
À la une

Brexit: Le Royaume-Uni déterminé à appliquer l'accord de retrait

Le Royaume-Uni reste pleinement engagé à mettre en oeuvre l'accord de Brexit conclu avec l'Union européenne, a déclaré lundi un porte-parole de Boris Johnson, précisant que les changements proposés concernent des clarifications limitées. /Image diffusée le 30 mars 2020/REUTERS/Dado Ruvic

LONDRES (Reuters) - Le Royaume-Uni reste pleinement engagé à mettre en oeuvre l’accord de Brexit conclu avec l’Union européenne, a déclaré lundi un porte-parole de Boris Johnson, précisant que les changements proposés concernent des clarifications limitées.

Cette déclaration fait suite aux informations de presse selon lesquelles le gouvernement britannique menace de ne pas appliquer le traité sur sa sortie de l’UE si un accord de libre-échange n’est pas conclu d’ici au 15 octobre.

Le Financial Times, citant trois sources proches du dossier, a en outre rapporté que certaines dispositions du projet de loi sur le marché intérieur, qui doivent être publiées mercredi, vont “éliminer le caractère juridiquement contraignant de certaines parties de l’accord de retrait” dans des domaines tels que les aides d’Etat et les douanes d’Irlande du Nord.

Réagissant à ces informations, le gouvernement britannique a déclaré être déterminé à mettre en oeuvre aussi bien l’accord de retrait que le protocole relatif à l’Irlande du Nord, seul territoire du Royaume-Uni qui partage une frontière terrestre avec un Etat membre de l’UE, l’Irlande.

“Nous prenons des mesures limitées et raisonnables pour clarifier des éléments spécifiques du Protocole d’Irlande du Nord dans le droit interne afin de lever toute ambiguïté et de nous assurer que le gouvernement soit toujours en mesure d’honorer ses engagements envers la population d’Irlande du Nord”, a dit le porte-parole de Boris Johnson.

La Grande-Bretagne a quitté l’UE le 31 janvier, mais les règles européennes continuent à s’appliquer jusqu’à la fin de l’année, en attendant la conclusion d’un hypothétique accord sur les futures relations commerciales entre les deux parties. Les négociations, qui sont au point mort, achoppent notamment sur les questions des aides publiques et de la pêche.

Elizabeth Piper et William James; version française Claude Chendjou, édité par Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up