for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Navalny: L'Otan appelle la Russie à coopérer avec l'OIAC

La Russie doit coopérer à une enquête impartiale dirigée par l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) sur l'empoisonnement présumé de l'opposant Alexeï Navalny, a déclaré vendredi le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg (photo). /Photo prise le 27 août 2020/REUTERS/Michael Kappeler

BRUXELLES (Reuters) - La Russie doit coopérer à une enquête impartiale dirigée par l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) sur l’empoisonnement présumé de l’opposant Alexeï Navalny, a déclaré vendredi le secrétaire général de l’Otan.

“Toute utilisation d’armes chimiques est la preuve d’un mépris total envers les vies humaines et constitue une violation inacceptable des normes internationales”, a dit Jens Stoltenberg à l’issue d’une réunion des ambassadeurs des pays membres de l’Organisation du Traité de l’Atlantique-Nord.

“Les alliés de l’Otan ont convenu que la Russie devait aujourd’hui répondre à des questions graves. Elle doit répondre, le gouvernement russe doit pleinement coopérer avec l’OIAC à une enquête internationale impartiale”, a-t-il ajouté.

Le gouvernement allemand a déclaré mercredi détenir la preuve que Navalny, hospitalisé à Berlin après un grave malaise en Russie, avait été empoisonné par un produit de la famille du Novitchok, déjà utilisé contre l’ancien espion russe Sergueï Skripal en 2018 en Grande-Bretagne.

L’OIAC a fait part jeudi de ses “graves préoccupations”.

Le pouvoir russe réfute catégoriquement ces accusations.

John Chalmers et Philip Blenkinsop; version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up