for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

USA: Un militant antifasciste soupçonné de meurtre tué par la police

PORTLAND, Oregon (Reuters) - La police américaine a abattu jeudi soir un militant antifasciste lors de son interpellation pour le meurtre présumé d’un extrémiste de droite le week-end dernier à Portland, dans l’Oregon.

Michael Reinoehl, âgé de 48 ans, a été tué par une unité de forces spéciales à Olympia, dans l’Etat de Washington, alors qu’il venait de quitter un appartement et grimper dans une voiture.

“Le suspect a présenté une arme à feu, menaçant les vies des agents du maintien de l’ordre”, a déclaré le porte-parole de l’US Marshals Service dans un communiqué.

Une enquête a été confiée au bureau du shérif du comté de Thurston. “Des coups de feu ont été tirés à l’intérieur du véhicule. L’individu a fui le véhicule, et des coups de feu supplémentaires ont été tirés”, a dit son porte-parole, ajoutant ne pas pouvoir fournir plus de détails.

“Ça ressemblait à un feu d’artifice tellement il y a eu de coups de feu”, a déclaré un passant dans une vidéo diffusée sur internet.

Michael Reinoehl, chargé de la sécurité lors des manifestations à Portland du mouvement Black Lives Matter contre le racisme et les violences policières, est soupçonné d’avoir tué samedi soir Aaron Danielson, 39 ans, un partisan de Donald Trump qui faisait partie d’un groupe patrouillant dans des pickups dans le centre de Portland qui s’était heurté à des manifestants.

Portland est le théâtre d’accrochages fréquents entre manifestants d’extrême gauche et d’extrême droite depuis le regain de contestation contre les brutalités policières et le racisme déclenché par la mort de George Floyd fin mai à Minneapolis. Cet Afro-Américain est mort asphyxié lors de son interpellation par la police.

Dans une vidéo, Michael Reinoehl a admis avoir tiré sur Danielson, ajoutant avoir agi en état de légitime défense, craignant d’être poignardé.

“Je n’avais pas le choix. J’aurais pu rester là sans rien faire et les laisser tuer un de mes amis de couleur. Mais ce n’était pas mon intention.”

Dans des messages diffusés sur les réseaux sociaux, Reinoehl se décrivait comme un snowboarder professionnel, ancien combattant de l’US Army et “100% ANTIFA”, en référence au mouvement antifasciste aux Etats-Unis.

Donald Trump, qui a pris lundi la défense d’un adolescent âgé de 17 ans accusé d’avoir tué la semaine dernière deux manifestants antiracistes à Kenosha, dans le Wisconsin, avait réclamé jeudi l’arrestation de Michael Reinoehl, qu’il accusait d’être un “tueur de sang froid” et un “voyou”.

Deborah Bloom, version française Jean-Stéphane Brosse, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up