for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

L'Inde confiante de résoudre son différend avec la Chine par le dialogue

Le chef de l'armée indienne, le général Manoj Mukund Naravane, a déclaré vendredi être persuadé que le différend frontalier avec la Chine sur l'Himalaya pouvait être résolu par le dialogue malgré le regain de tensions entre les deux pays. "Nous sommes certains que le problème pourra être entièrement résolu par des pourparlers", a-t-il déclaré à l'agence Ani, partenaire de Reuters, lors d'une visite dans la région du Ladakh (photo), où les troupes des deux pays s'affrontent depuis avril. /Photo prise le 2 septembre 2020/REUTERS

NEW DELHI (Reuters) - Le chef de l’armée indienne, le général Manoj Mukund Naravane, a déclaré vendredi être persuadé que le différend frontalier avec la Chine sur l’Himalaya pouvait être résolu par le dialogue malgré le regain de tensions entre les deux pays.

“Nous sommes certains que le problème pourra être entièrement résolu par des pourparlers”, a-t-il déclaré à l’agence Ani, partenaire de Reuters, lors d’une visite dans la région du Ladakh, où les troupes des deux pays s’affrontent depuis avril.

L’armée indienne a accusé cette semaine son homologue chinoise d’avoir violé le compromis conclu entre les deux pays dans la région du Ladakh et de s’être livré à des mouvements militaires provocateurs le long de la ligne de contrôle (LAC) qui sert de facto de frontière entre les deux pays.

“La situation le long de la LAC est légèrement tendue”, a reconnu Manoj Mukund Naravane, ajoutant que l’Inde avait déployé des troupes supplémentaires dans des régions pour empêcher une éventuelle incursion chinoise.

La Chine, pour sa part, a accusé fin août l’Inde d’avoir enfreint la LAC et pressé New Delhi de retirer ses troupes à leur frontière commune, au risque d’accroître les tensions entre les deux puissances nucléaires.

Malgré leurs accrochages, l’Inde et la Chine ont affirmé à maintes reprises vouloir résoudre leur différend par le dialogue. Les responsables militaires des deux pays se sont réunis cette semaine pendant plusieurs jours au sud du lac Pangong Tso, une zone frontalière de l’Himalaya, où des incidents se sont produits récemment.

Selon les médias indiens et chinois, les ministres de la Défense des deux pays, Wei Fenghe et Rajnath Singh, pourraient par ailleurs se rencontrer à Moscou, dans le cadre du premier face-à-face entre deux hauts responsables de l’Inde et de la Chine.

Sollicité, un porte-parole du ministère indien de la Défense a déclaré n’avoir aucune information sur une telle réunion.

version française Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up