for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Les factions palestiniennes ont discuté de l'accord Israël-Emirats

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a organisé jeudi une rare réunion avec des factions rivales dans le but de présenter un front uni après l'accord conclu le mois dernier entre Israël et les Emirats arabes unis (EAU) pour normaliser leurs relations diplomatiques. /Photo prise le 3 septembre 2020/REUTERS/Alaa Badarneh

RAMALLAH, Cisjordanie (Reuters) - Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a organisé jeudi une rare réunion avec des factions rivales dans le but de présenter un front uni après l’accord conclu le mois dernier entre Israël et les Emirats arabes unis (EAU) pour normaliser leurs relations diplomatiques.

La réunion s’est déroulée par visioconférence entre Ramallah, en Cisjordanie, et la capitale libanaise Beyrouth où se trouvaient le chef du Hamas, Ismaïl Hanyeh, et le secrétaire général du Djihad islamique, Zyad al Nakhalah.

Il est rare pour le Fatah, le mouvement laïque d’Abbas, et le Hamas d’avoir de tels contacts à haut niveau après des années d’affrontements.

Les Palestiniens ont été consternés par l’accord de “normalisation” conclu par les EAU avec Israël, sous l’égide du président américain Donald Trump, voyant dans ce pacte une trahison à même de fragiliser la position de longue date des Etats arabes appelant Israël à se retirer des territoires occupés.

Abbas a refusé d’échanger avec l’administration Trump pendant plus de deux ans, l’accusant de parti pris pro-israélien et rejetant le plan de paix pour le Proche-Orient présenté par Washington en janvier dernier.

“Notre réunion intervient à un moment très dangereux, alors que notre cause nationale fait face à des dangers variés”, a déclaré Abbas jeudi. “Afin de nous tenir ensemble dans la tranchée de la confrontation et de la résistance pacifique populaire à l’occupation, je vous invite ici à convenir de la formation d’un leadership national”.

S’exprimant depuis l’ambassade palestinienne à Beyrouth, un bâtiment très protégé, Hanyeh a aussi déclaré qu’il était important d’avoir une stratégie commune. “Nous devons réussir à mettre fin aux divisions et bâtir une position palestinienne unifiée”, a-t-il dit. “A ce stade, l’échec est interdit”.

Ali Sawafta, avec Rami Ayyub à Jérusalem et Zainah El Haroun à Ramallah; version française Jean Terzian

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up