for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Washington annonce de nouvelles restrictions contre les diplomates chinois

Les Etats-Unis ont fait savoir mercredi qu'ils allaient contraindre les hauts diplomates chinois à obtenir l'aval du département d'Etat américain pour se rendre sur les campus universitaires du pays ou organiser des événements culturels de plus de 50 personnes hors des résidences diplomatiques. /Photo prise le 3 juin 2020/REUTERS/Aly Song

WASHINGTON (Reuters) - Les Etats-Unis ont fait savoir mercredi qu’ils allaient contraindre les hauts diplomates chinois à obtenir l’aval du département d’Etat américain pour se rendre sur les campus universitaires du pays ou organiser des événements culturels de plus de 50 personnes hors des résidences diplomatiques.

Washington décrit cette mesure comme une réponse aux restrictions imposées par la Chine aux diplomates américains, sur fond de campagne de l’administration Trump contre ce qu’elle dénonce comme des opérations d’influence et d’espionnage menées par Pékin.

Le département d’Etat a indiqué qu’il allait prendre des mesures pour contribuer à garantir que tous les comptes de l’ambassade et des consulats chinois sur les réseaux sociaux étaient “correctement identifiés”.

“Nous réclamons simplement une réciprocité” de traitement des diplomates, a déclaré le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo lors d’un point de presse.

Il s’agit de la dernière mesure en date pour limiter l’activité de la Chine sur le territoire américain en amont de l’élection présidentielle de novembre, alors que Donald Trump a placé la ligne dure adoptée à l’égard de Pékin au centre de sa politique étrangère en vue d’une réélection.

L’ambassade de Chine à Washington a qualifié la mesure de “restriction supplémentaire injustifiée (...) contre le personnel diplomatique et consulaire chinois” qui va à l’”encontre des valeurs d’ouverture et de liberté” prônées par le camp américain.

Mike Pompeo avait fait part mardi de son espoir que des dizaines de centre culturels soutenus par le Parti communiste chinois (PCC) et installés sur des campus universitaires américains soient fermés d’ici la fin de l’année, les accusant de chercher à recruter “des espions et des collaborateurs”.

Humeyra Pamuk et David Brunnstrom; version française Jean Terzian

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up