for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Le Premier ministre russe jeudi en Biélorussie sur fond de crise politique

MOSCOU (Reuters) - Le Premier ministre russe Mikhaïl Michoustine va se rendre jeudi en Biélorussie où Alexandre Loukachenko fait face une contestation sans précédent depuis l’annonce de sa réélection à la présidence, a annoncé mercredi le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov.

Le Premier ministre russe Mikhaïl Michoustine (photo) va se rendre jeudi en Biélorussie où Alexandre Loukachenko fait face une contestation sans précédent depuis l'annonce de sa réélection à la présidence, a annoncé mercredi le chef de la diplomatie russe, Sergueï Lavrov. /Photo prise le 30 juillet 2020/REUTERS/Sputnik/Dmitry Astakhov

Le ministre biélorusse des Affaires étrangères, Vladimir Makeï, en déplacement à Moscou, a déclaré à la presse, à l’issue d’un entretien avec Sergueï Lavrov, que la position de son allié russe dans cette crise permettait d’éviter une ingérence étrangère.

Selon lui, la situation est en cours de stabilisation dans l’ex-république soviétique.

Sergueï Lavrov pour sa part a dit être convaincu qu’environ 200 extrémistes ukrainiens se trouvaient actuellement en Biélorussie pour tenter de déstabiliser le pays.

Le chef de la diplomatie russe a en outre accusé l’Union européenne et l’Otan de faire des déclarations “destructrices” sur la crise politique en Biélorussie, dénonçant au passage ce qu’il considère comme une ingérence dans les affaires biélorusses par des forces extérieures.

Il a ajouté que la Russie ne discuterait pas avec le Conseil de coordination de l’opposition, dont il dénonce le comportement illégal.

Vladimir Makeï a annoncé que la Biélorussie prendrait des mesures de représailles contre les pays baltes qui ont décidé d’imposer des restrictions de voyage à Alexandre Loukachenko et 29 autres responsables biélorusses.

Alexandre Loukachenko, qui dirige la Biélorussie d’une main de fer depuis 26 ans, a été réélu le 9 août au terme d’un scrutin considéré comme truqué par l’opposition.

Svetlana Tsikhanouskaïa, candidate malheureuse de l’opposition, a quitté Minsk et s’est réfugiée en Lituanie dans les tout premiers jours du mouvement de contestation. Elle doit s’exprimer vendredi par visioconférence devant le Conseil de sécurité des Nations unies.

Pavel Latouchko, un membre du conseil de l’opposition, a déclaré mercredi qu’il avait quitté la Biélorussie pour la Pologne, rapporte un quotidien biélorusse. L’opposant, ancien ministre de la Culture et figure de la scène théâtrale, prévoit de se rendre ensuite à Vilnius avant de revenir à Minsk, a précisé le conseil de l’opposition.

Maria Kiselyova et Andrew Osborn; version française Claude Chendjou, édité par Henri-Pierre André

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up