for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Nouvelles tensions à la frontière entre l'Inde et la Chine

NEW DELHI/HONG KONG (Reuters) - La Chine a fermement demandé lundi à l’Inde de retirer ses troupes à leur frontière commune, accusant New Dehli de l’avoir franchie illégalement, au risque d’accroître les tensions entre les deux pays.

L'Inde a fait état lundi de mouvements de troupes chinoises au cours du week-end à la frontière mal définie entre les deux pays, dénonçant une tentative de la Chine de modifier unilatéralement la situation sur le terrain. L'incident s'est produit samedi soir sur les rives du lac Pangong Tso (photo), une zone frontalière de l'Himalaya où les deux pays s'affrontent depuis avril, a précisé l'armée indienne. /Photo d'archives/REUTERS/Mukesh Gupta

Cette annonce survient après que l’Inde a fait état de mouvements de troupes chinoises au cours du week-end à la frontière mal définie entre les deux pays, dénonçant une tentative de la Chine de modifier unilatéralement la situation sur le terrain.

L’incident s’est produit samedi soir sur les rives du lac Pangong Tso, une zone frontalière de l’Himalaya où les deux pays s’affrontent depuis avril, a précisé l’armée indienne.

En juin, un accrochage entre les deux puissances nucléaires dans la vallée voisine de Galwan, dans l’ouest de l’Himalaya, a causé la mort de vingt soldats indiens avant que la Chine ne commence à retirer, selon des sources, des troupes le long de la frontière contestée.

Dans un communiqué, l’armée indienne accuse son homologue chinoise d’avoir violé dans la nuit du 29 au 30 août le compromis conclu entre les deux pays dans la région du Ladakh et de s’être livré à des mouvements militaires provocateurs pour changer le statu quo.

Le communiqué précise que l’armée indienne a fait échec à cette tentative d’incursion qui n’a fait aucune victime.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a rejeté les accusations de l’Inde.

Les troupes frontalières chinoises “respectent toujours strictement la ligne de contrôle effectif et ne la franchissent jamais”, a déclaré le porte-parole Zhao Lijian lors d’un point de presse, faisant référence à la frontière de facto entre les deux pays.

L’armée indienne a dit pour sa part que des responsables militaires des deux pays participaient à une réunion à un point frontalier pour résoudre cette nouvelle crise.

Un bref conflit a opposé en 1962 l’Inde et la Chine, qui se disputent une bonne part de la zone frontalière, dans l’Himalaya occidental.

Ce regain de tensions fait chuter la Bourse indienne lundi, l’indice S&P BSE Sensex reculant de 2,13%.

Sanjeev Miglani, avec Devjyot Ghoshal, Nidhi Verma et Fayaz Bukhari; version française Bertrand Boucey et Claude Chendjou, édité par Blandine Hénault

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up