for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Japon: Suga se lance dans la course à la succession de Shinzo Abe

Le secrétaire général du gouvernement japonais Yoshihide Suga (en photo) va se lancer dans la course à la succession de son ancien patron Shinzo Abe, rapportent dimanche les médias locaux, alors que la compétition s'intensifie pour remplacer le dirigeant à la longévité record. /Photo prise le 26 août 2020/REUTERS/Issei Kato

TOKYO (Reuters) - Le secrétaire général du gouvernement japonais Yoshihide Suga va se lancer dans la course à la succession de son ancien patron Shinzo Abe, rapportent dimanche les médias locaux, alors que la compétition s’intensifie pour remplacer le dirigeant à la longévité record.

Yoshihide Suga, longtemps un fidèle soutien de Shinzo Abe à un poste clef dans l’exécutif, avait démenti être intéressé par la fonction mais ses entretiens accordés à plusieurs organisations de presse juste avant la démission surprise du Premier ministre ont suscité l’attention.

Un gouvernement emmené par Yoshihide Suga prolongerait probablement la politique de soutien fiscal et budgétaire qui a défini les huit années de mandat de Shinzo Abe.

Le départ vendredi de Shinzo Abe pour raisons de santé va déclencher des élections pour désigner le nouveau dirigeant de son Parti libéral démocrate (PLD). Le président du PLD est théoriquement assuré de devenir Premier ministre en raison de la majorité de la formation à la chambre basse du parlement.

Les appels au cabinet de Yoshihide Suga dimanche n’ont pas reçu de réponse.

Il rejoindrait une liste déjà longue de candidats dont l’ancien ministre des Affaires étrangères Fumio Kishida et l’ancien ministre de la Défense Shigeru Ishiba.

Le ministre de l’Environnement Shinjiro Koizumi, 39 ans, fils de l’ancien Premier ministre charismatique Junichiro Koizumi, a décidé de ne pas se lancer dans la course mais soutiendrait le ministre de la Défense Taro Kono s’il était candidat, selon NHK.

L’ancienne ministre aux Affaires internes Seiko Noda et l’ancienne ministre de la Défense Tomomi Inada, sont également intéressées par le poste, selon des médias.

Des appels à leur cabinet n’ont pas reçu de réponse.

Tetsushi Kajimoto avec Linda Sieg et Yoshifumi Takemoto, version française Gwénaëlle Barzic

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up