for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Nucléaire: Iran autorise l'AIEA à inspecter deux sites suspects

L'Iran a autorisé l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) à inspecter deux sites qui auraient pu abriter des activités nucléaires, annoncent mercredi les deux parties dans un communiqué conjoint. /Photo d'archives/REUTERS/Leonhard Foeger

DUBAI/VIENNE (Reuters) - L’Iran a autorisé l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) à inspecter deux sites qui auraient pu abriter des activités nucléaires, annoncent mercredi les deux parties dans un communiqué conjoint.

L’accord a été conclu à l’occasion d’une visite de Rafael Grossi, directeur général de l’AIEA, en Iran.

“L’Iran donne volontairement à l’AIEA l’accès aux deux sites qu’elle a mentionnés”, écrivent Rafael Grossi et Ali Akbar Salehi, directeur de l’agence iranienne de l’énergie atomique, dans leur communiqué.

“L’AIEA n’a pas d’autres questions à poser à l’Iran ni d’autres demandes d’accès à formuler (...)”, poursuivent-ils, ajoutant, sans les préciser, que la date et les modalités des inspections ont été fixées.

Rafael Grossi est arrivé lundi à Téhéran pour demander à Téhéran d’autoriser l’inspection des deux sites, qui, selon l’AIEA, pourraient encore abriter des matériaux radioactifs non déclarés ou des résidus susceptibles de démontrer que des recherches nucléaires y ont été effectuées à des fins militaires.

Les services de renseignement américains et israéliens tout comme l’AIEA pensent que l’Iran a bien cherché à se doter de l’arme atomique, mais qu’il a interrompu le programme en 2003 de peur qu’il ne soit découvert. Les deux sites que l’AIEA a été autorisée à inspecter pourraient avoir fait partie de ce programme.

Parisa Hafezi à Dubaï et François Murphy à Vienne, version française Jean-Philippe Lefief, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up