for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

Japon: Abe consultera encore ses médecins avant une conférence de presse vendredi

Shinzo Abe (photo) consultera ses médecins avant une conférence de presse prévue vendredi, ont déclaré à Reuters trois sources informées de la situation, alors que l'état de santé du Premier ministre japonais suscite des inquiétudes et alimente les rumeurs sur une éventuelle démission après deux passages récents à l'hôpital. /Photo prise le 25 mai 2020/REUTERS/Kim Kyung-Hoon

TOKYO (Reuters) - Shinzo Abe consultera ses médecins avant une conférence de presse prévue vendredi, ont déclaré à Reuters trois sources informées de la situation, alors que l’état de santé du Premier ministre japonais suscite des inquiétudes et alimente les rumeurs sur une éventuelle démission après deux passages récents à l’hôpital.

D’après les médias nippons, Shinzo Abe prévoit de fournir des explications sur sa santé et évoquer la gestion de la crise du coronavirus par son gouvernement au cours de cette conférence de presse, fixée dans l’après-midi selon les sources de Reuters.

La consultation des médecins prévue vendredi pourrait se faire soit à l’hôpital soit par téléphone, ont dit les sources.

Shinzo Abe s’est déjà rendu à l’hôpital à deux reprises ces deux dernières semaines et l’une de ces visites a duré sept heures et demie. Le Premier ministre japonais, dont le mandat expire en septembre 2021, n’a pas précisé la raison de ces passages à l’hôpital et s’est contenté de dire qu’il souhaitait faire attention à sa santé et accomplir sa tâche du mieux possible.

Pour le principal porte-parole de son gouvernement, Yoshihide Suga, cette déclaration “veut tout dire” et signifie que le Premier ministre n’a pas l’intention de démissionner.

“Je rencontre le Premier ministre deux fois par jour et je ne vois aucun changement à son état de santé”, a-t-il dit mercredi à Reuters.

Jamais un Premier ministre japonais n’a été aussi longtemps en poste que Shinzo Abe, au pouvoir depuis 2012. Sa première expérience à la tête du gouvernement avait pris fin brusquement en 2007 en raison d’une colite ulcéreuse, une maladie contre laquelle il lutte désormais à l’aide d’un traitement qui n’existait pas à l’époque.

Yoshifumi Takemoto et Izumi Nakagawa; version française Bertrand Boucey, édité par Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up