for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

L'Etat de New York enquête sur la valeur déclarée du patrimoine de Trump

La procureure générale de l'Etat de New York a ouvert une enquête pour déterminer si la Trump Organization et Donald Trump lui-même ont artificiellement gonflé la valeur du patrimoine du président américain dans leurs déclarations annuelles afin d'obtenir des prêts et des avantages économiques et fiscaux. /Photo prise le 24 août 2020/REUTERS/Leah Millis

NEW YORK (Reuters) - La procureure générale de l’Etat de New York a ouvert une enquête pour déterminer si la Trump Organization et Donald Trump lui-même ont artificiellement gonflé la valeur du patrimoine du président américain dans leurs déclarations annuelles afin d’obtenir des prêts et des avantages économiques et fiscaux.

Cette annonce figure dans un document transmis lundi auprès d’un tribunal de Manhattan, devant lequel l’”attorney general” Letitia James souhaite que la Trump Organization, Eric Trump, fils du président américain, et plusieurs autres personnes répondent à ses demandes officielles d’explications.

Les avocats de la Trump Organization et d’Eric Trump n’ont pas répondu dans l’immédiat aux demandes de commentaires.

L’attention de la justice se porte notamment sur le Seven Springs Estate, une propriété de près de 86 hectares au nord de New York.

Les services de Letitia James pensent que la valorisation donnée à cette propriété a servi à solliciter une déduction fiscale de 21,1 millions de dollars (17,9 millions d’euros) au titre de 2015, année précédant l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis, et à fournir des garanties sur la valeur de son patrimoine à des établissements financiers.

D’après les services de la procureure générale de New York, la Trump Organization et d’autres personnes visées ont déjà fourni des quantités importantes d’informations en réponse à ses demandes, mais les deux camps sont arrivés dans une “impasse” sur certains points.

Ils soulignent aussi que rien pour l’instant ne permet de déterminer si des infractions à la loi ont ou non été commises.

Jonathan Stempel; version française Bertrand Boucey

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up