for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

USA: La Chambre vote un texte sur la poste au coeur d'un bras de fer avec Trump

La Chambre des représentants, dominée par les démocrates, a adopté samedi un texte visant à apporter 25 milliards de dollars aux services postaux américains, un sujet au coeur d'un bras de fer avec Donald Trump au sujet du vote par procuration lors de l'élection présidentielle du 3 novembre prochain. /Photo prise le 21 août 2020/REUTERS/Brendan McDermid

WASHINGTON (Reuters) - La Chambre des représentants, dominée par les démocrates, a adopté samedi un texte visant à apporter 25 milliards de dollars aux services postaux américains, un sujet au coeur d’un bras de fer avec Donald Trump au sujet du vote par procuration lors de l’élection présidentielle du 3 novembre prochain.

La Maison blanche a annoncé dès vendredi qu’elle opposerait son veto à ce texte, que le Sénat, où les républicains sont majoritaires, devrait également rejeter.

Dans un communiqué, le chef de la majorité républicaine au Sénat, Mitch McConnell, a indiqué en effet que Sénat “ne votera absolument pas” ce projet de loi.

Plus d’une vingtaine de représentants républicains ont toutefois joint leurs voix à celles des démocrates lors de l’adoption de ce texte par la Chambre.

Alors que le vote par courrier devrait être une option privilégiée par les Américains pour l’élection présidentielle du fait de la crise sanitaire, Donald Trump affirme - sans preuve - que l’envoi de bulletins par la poste favorisait la fraude.

Louis DeJoy, directeur des services postaux et allié de l’actuel locataire républicain de la Maison blanche, a suspendu cette semaine des mesures critiquées de réduction des coûts qui ont entraîné des retards dans les livraisons ces dernières semaines.

Interrogé vendredi par visioconférence par une commission du Sénat, il a assuré que les bulletins de vote pour l’élection présidentielle seraient transmis “de manière sécurisée et à temps”, tout en indiquant qu’il allait continuer de procéder à d’importants changements opérationnels après le 3 novembre.

Louis DeJoy a rejeté les accusations selon lesquelles il essayait d’altérer la confiance des Américains dans les services postaux en amont du scrutin.

Les experts estiment que le vote par voie postale est aussi sûr que les autres méthodes de vote.

Version française Jean-Michel Bélot

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up