for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up
International

La junte malienne libère deux personnalités

BAMAKO (Reuters) - La junte militaire malienne a libéré deux des personnalités arrêtées pendant le coup d’Etat contre le président Ibrahim Boubacar Keita, a déclaré un allié du chef de l’Etat déchu, qui a pu rencontrer jeudi soir des représentants des Nations unies.

La libération du ministre des finances, Abdoulaye Daffé, et du secrétaire particulier du président, Sabane Mahalmoudou, est intervenue alors que les chefs de la junte discutaient avec des dirigeants politiques de la création d’une autorité de transition.

Alors que l’on était sans nouvelles d’Ibrahim Boubacar Keita depuis qu’il a dissous le parlement puis démissionné mardi après son arrestation par les putschistes, une équipe des Nations Unies lui a rendu visite, ainsi qu’à d’autres détenus, jeudi soir, a déclaré la mission de maintien de la paix des Nations Unies au Mali, la Minusma.

Elle n’a fourni aucun détail sur les conversations qu’on eu ses représentants, ni sur l’état de santé des détenus.

Les rues de la capitale, Bamako, étaient calmes pour la troisième journée consécutive vendredi avant un rassemblement prévu par une coalition d’opposition qui a organisation des manifestations contre Keita avant le coup d’Etat et qui a depuis apporté son soutien aux mutins.

Les responsables du coup d’Etat ont déclaré qu’ils avaient agi parce que le pays sombrait dans le chaos et l’insécurité, en grande partie selon eux par la faute du président et du gouvernement. Ils ont dit vouloir rétablir la stabilité et promis de superviser une transition vers des élections dans un délai “raisonnable”.

Le porte-parole de la junte, Ismaël Wagué, a déclaré jeudi à la chaîne de télévision France 24 que les officiers putschistes rencontraient des dirigeants et des militants politiques afin de trouver une solution.

“A la fin des réunions avec les partis, nous mettrons en place un conseil de transition avec un président de transition”, a déclaré Ismaël Wagué.

Les Etats-Unis, qui ont condamné l’éviction et l’arrestation du président, ont par ailleurs suspendu leur coopération militaire avec le Mali, a annoncé l’émissaire américain au Sahel, Peter Pham.

Tiemoko Diallo et Aaron Ross, Felix Onuah à Abuja, David Lewis à Londres, version française Dagmarah Mackos

for-phone-onlyfor-tablet-portrait-upfor-tablet-landscape-upfor-desktop-upfor-wide-desktop-up